Le directoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4231 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE III : LE DIRECTOIRE

Un mot peut caractériser cette période, la " réaction". C'est la réaction de la bourgeoisie, qui a souffert de la Terreur. Il s'ensuit une méfiance envers le peuple, envers des institutions politiques qui ont permis la dictature d'un homme (Section I).
Mais le Directoire, ce sont aussi les tentatives de la droite comme de la gauche pour récupérer le pouvoir.Les Institutions ne résisteront pas . Ce sera l'échec politique (Section II)

SECTION I: La réaction aux institutions de la Convention, la Constitution de l'an III.
On aurait pu, enfin, appliquer la Constitution de 1793. Mais elle est jugée, par les thermidoriens,  trop " démocratique", c'est-à-dire donnant trop de place au peuple . Une seule assemblée, élue au suffrage universel,constitue un danger politique.
D'où une nouvelle constitution, celle de l'An III.
Précédée d'une DDHC et des devoirs.
§1° La Déclaration des droits et des devoirs
On comprend que l'énumération des droits ne suffit plus à assurer l'ordre politique. Il faut expliquer aux citoyens que s'ils ont des droits que leur reconnaît la société, ils ont aussi des devoirs envers elle.
En ce quiconcerne la Déclaration des Droits peu de changements. Les droits sont les mêmes, mais l'ordre de leur énumération traduit le changement politique. On l'a vu, la bourgeoisie prend sa revanche. La liberté est placée comme premier droit. Cependant, les jacobins sont puissants: l'Egalité, mais en droit, arrive en deuxième. La propriété est mentionnée en dernier. C'est, en définitive, les valeursbourgeoises de 1789, le pragmatisme, " mélangés" à l'idéalisme de 1793.
Précisons qu'on ne parle plus de liberté d'opinion, de parole ou de presse, ce qui annonce une méfiance envers ces libertés qui n'ont fait qu'exprimer des sentiments de haine, donc nocifs.
Quant aux devoirs, il s'agit là d'une innovation. L'idée fondamentale est la suivante: on ne pense plus, comme en 1789, que lesmalheurs des citoyens proviennent du fait que l'Etat méprise ses devoirs. Ils proviennent aussi du fait que les sujets oublient d'accomplir leurs devoirs.
D'où la proclamation d'une morale révolutionnaire qui s'appuie sur un principe religieux, puis philosophique, développé par un philosophe allemand, Kant: ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'il te fît. D'où la définition du boncitoyen, qui n'est absolument pas celle du révolutionnaire. Le bon citoyen est un homme normal, moral. Il est bon père, bon époux (honte au célibataire…), bon fils, bon frère, bon ami. C'est le retour aux valeurs familiales, morales, qui doivent freiner les excès révolutionnaires. Ce modèle de citoyen aura son pendant en droit civil, le " bon père de famille".
Alors, si l'on reprend les troisDéclarations, on peut schématiser: 1789; Révolution et affirmation des valeurs bourgeoises; 1793 idéalisme révolutionnaire, voire mystique et fanatisme; 1795,le retour à la Raison.
On peut voir le même retour à la Raison dans les principes constitutionnels.
Au point de vue constitutionnel, toute l'organisation des pouvoirs est organisée en réaction à la période précédente.§2) Le corps législatif.
■ Le droit de suffrage: La Constitution de 1793 avait établi le suffrage universel direct. C'était accorder trop d'importance à un peuple inculte politiquement qui peut devenir populace manipulée (Terreur). On rétablit le suffrage censitaire (être citoyen français, 21 ans et payer une contribution directe). Pour être éligible, 25 ans, justifier d'un revenu =150-200 journées de travail. C'est le retour à 1791.
■ Les Assemblées: Des députés nombreux, mais divisés en deux chambres. C'est la réaction par rapport à la Chambre unique de la Convention. En outre, est instauré un partage des tâches législatives, ce qui affaiblit le pouvoir législatif.
- Conseil des 500: 30 ans au moins, initiative des lois.
- Conseil des Anciens (dénomination...
tracking img