Le droit hindu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1152 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A l’heure ou la Chine s’est éveillée et ou l’Inde suit les pas de son modèle en puissance, il me semble intéressant de porter un regard sur les bases du droit hindou, pays incontournable dans les années à venir.

Le droit Hindou se caractérise par son aspect fondamentalement traditionnel issu de la religion hindouiste notamment et aussi de certains rites culturels propres à chaque caste,toutefois le droit hindou tend à se moderniser se rapprochant du système anglo-saxon de Common Law.

I. Introduction historique et sociologique.

Pour mieux comprendre l’état actuel du droit Hindou et les différentes étapes de son étonnante évolution, des précisions préliminaires s’imposent. Tout d’abord, signalons que l’Inde est une collectivité avant tout, en effet bien avant de seconsidérer comme ressortissants, membres d’un Etat les hindous sont unis par des liens sociaux bien déterminés (c’est ici un élément qui peut expliquer l’apparition du féderalisme constitutionnel au 20e siècle) . Le premier de ces liens est bien évidemment la religion, l’Hindouisme étant l’une des plus anciennes des religions, elle se détache des religions monothéistes, substituant la réflexion à larévélation divine s’apparentant à la sagesse Bouddhiste à la différence notable qu’elle reconnaît explicitement des divinités. Elle est aussi l’une des religions faisant le plus d’adeptes à travers le monde en raison du nombre conséquent d’hindous (+ d’1 milliard) mais aussi de son influence durant l’"âge d’or" de l’Asie jusqu’au 5e siècle ap. J.C. L’autre lien est l’appartenance aux castes, catégoriessociales nées de la hiérarchisation de la societé hindoue entre familles.

II. Un droit profondément traditionnel.

De premier abord l’ensemble du système juridique hindou repose sur des bases traditionnelles issues des préceptes religieux et des rites sociaux régissant les rapports de la vie en collectivité. On peut identifier 4 sources traditionnelles du droit hindou.

A. Les textessacrés. Il s’agit ici de tous les textes regroupant les préceptes religieux qui ont pu être conservés et ce sont essentiellement les vedangas, les rigvedas et les upanishads dont le contenu est relativement succinct mais éminement important pour indiquer les fondements à suivre et les comportements personnels et collectifs à observer afin d’éviter tout conflit de tout ordre.

B. La doctrine.Contrairement à la vision occidentale de la doctrine juridique créée exclusivement par (et pour) les juristes, la doctrine hindoue rassemble différentes considérations d’ordre juridique mais aussi philosophique, social, développées par des non-juristes mais non moins fins observateurs que sont les penseurs tels que Vishnou par exemple, et à qui le droit hindou doit de nombreuses théories dephilosophie juridique dont les juges peuvent s’inspirer encore dans leur prise de décision.

C. La coutume. Moins visible que les écrits, la coutume prend néanmoins une place considérable dans la vie sociale notamment dans le droit famillial et le droit des biens. En effet, comme on a pu le voir précédemment le système de castes prévaut, or de cette organisation découlent nombre de coutumes, d’usageshérités des traditions ancestrales et familiales et de l’évolution des moeurs. Ainsi peut-on observer que chaque caste dispose de son Ecole, pacte social plus ou moins institutionnalisé selon les castes, laquelle s’attache à transmettre ces usages et à en défendre la viabilté au sein de la societé.

D. La jurisprudence. Plus que la jurisprudence elle-même, c’est les fondements sur lesquels ellerepose que le droit accorde une réelle valeur. En effet n’a de répercussion sur le droit hindou que les décisions rendues en conscience. Cette spécificité est dûe à Vishnou (et cela révèle toute l’aura qu’ont les "penseurs traditionnels") qui considère que la meilleure décision possible, qu’elle soit personnelle ou juridictionelle, est celle qui se fonde sur la conscience c’est-à-dire sur la...
tracking img