Le fmi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans son traité sur la monnaie, Keynes définissait le FMI comme "un système idéal, consistant en la fondation d'une banque supranationale qui aurait avec les banques centrales nationales des relations semblables à celles qui existent entre chaque banque centrale et ses banques subordonnées". À la fin de la seconde guerre mondiale, les futurs vainqueurs se rassemblent pour concevoir les basesd'un monde nouveau. C'est en effet dans une petite ville du New Hampshire aux États-Unis, que se tient la conférence de Bretton Woods en juillet 1944. Le Fond monétaire international (FMI) a été créé à cette occasion en même temps que la Banque Mondiale. Avec le temps, le FMI et la BIRD maintiennent toujours un rôle important à l'échelle mondiale, quoique modifié, ce qui nous amène à nous interrogersur le rôle qu'ils tiennent aujourd'hui, et principalement sur celui du FMI. Son but initial était de permettre la régulation du Système monétaire international (SMI) de parités fixes, lui-même établi lors de la Conférence de Bretton Woods. Lors de l’écroulement de ce système, au cours des années 1970, le FMI a restructuré son action vers l'aide à la gestion des crises financières et d'aide audéveloppement pour les Pays en développement avec la participation de la Banque Mondiale. Ce travail vise donc à démontrer le rôle du FMI ainsi que son évolution à travers le temps.

I. L'historique du FMI

Le FMI a été crée en juillet 1944 à Bretton Woods, lors d'une conférence réunissant plusieurs États, et dont « le but était de créer une coopération économique internationale qui avait pourprincipal objectif de permettre la convertibilité et la stabilité des monnaies, et, par ce biais, d’assurer la stabilité du système monétaire international et de prévenir le retour aux politiques économiques ayant déclenché la crise économique et financière des années 1930.» Cette conférence réunissaient 230 personnes venant de 45 nationalités différentes, qui tentent de se mettre d'accord sur lesstatuts de deux instances supranationales, qui permettraient d'éviter que ne se reproduise encore une fois les désastres économiques que l'on a connu pendant l'entre deux guerres (dont l'exemple le plus marquant est sûrement le jeudi noir de Wall Street) et qui ont amené la pauvreté, la méfiance, la haine et la guerre. C'est pour toutes ces raisons, que les différents gouvernements qui sontprésents à la conférence de Bretton Woods vont réussir l'exploit de collaborer et de créer ces deux institutions prodigieuses (le FMI et La BIRD). Les États-Unis et la Grande-Bretagne se placent vite en première place afin de mener cette coalition pour un système monétaire international plus stable, établi sur un système de change fixe et sur une coopération internationale. Le Fonds monétaireinternational vise en effet à assurer une paix permanente dans le monde, grâce à une stabilité économique au long terme, en prêtant dans un premier temps de l'argent aux pays européens qui doivent se reconstruire, et en faisant pareille pour tous les états ayants des difficultés à court terme. Lors de cette conférence, deux projets pour l’instauration d’un nouvel ordre économique à peu près similaires ont vule jour. Celui de l’anglais J.M Keynes et celui de l’américain White qui tous deux ont fondé leur système monétaire international sur la base d’un système de change fixe. Les particularités sur lesquelles ils s'opposent, et qui conditionneront pendant des années le fonctionnement du FMI, découlent du contexte historique. En effet, les États-Unis, pays vainqueur de la guerre, ont surtout gagné unegrande popularité qui leur permet d’influencer le reste du monde et également de développer leur économie. Il n’est donc plus question d'isolationnisme. C'est pourquoi, au vu de ces spécificités historiques, le plan de White prône la restauration du libre échange, un effort économique reposant sur les pays déficitaires et non pas sur ceux excédentaire comme le prévoyait Keynes, et surtout un...
tracking img