Le gland et la citrouille - la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (678 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE GLAND ET LA CITROUILLE – La Fontaine
Introduction
La Fable, genre tres ancien (Esope, Phedre) mais mineur jusqu’au XVIIeme siecle ou La Fontaine lui donne ses lettres de noblesse et en fait ungenre litteraire a part entiere.
Ce texte appartient au 2eme recueil (IX, 4) : enjeux plus serieux. Or ici La Fontaine s’inspire de la farce populaire qu’il transforme en fable.
La fable prendl’allure d’une petite comedie, vivante et populaire, mais comme la comedie qui « chatie les mœurs par le rire », elle porte, sous l’apparence d’une demonstration presque scientifique, un messageparticulierement grave sur le monde et la société.
I/ Une petite comedie
La Fontaine definissait ses fables comme « une ample comedie a 100 actes divers ». Cette fable pourrait etre une de ces mini-comedies. Iln’y a qu’un seul protagoniste. Vers 4 a 31 : récit illustrant la morale. Il se fait en 2 etapes.
A) Une piecette en 2 actes
Le villageois veut donner une lecon a Dieu (v. 4 a 19) : mise enrelief de l’orgueil du paysan. Rythme des vers assez alerte (octosyllabes).
Demonstration par l’experience : la nature donne une lecon au paysan (v.20 a 31).
Longueur plus ample et rythme pose des vers(alexandrins).
Vers 32 a la fin : conclusion de l’anecdote. Rythme des vers a nouveau alerte (octosyllabes).
La fable est une sorte de demonstration close. Le premier et l’avant-dernier vers seressemblent tres fortement.
B) Un personnage de farce : le villageois
Son nom le signale déjà comme personnage de comedie : nom d’aun paysan emprunte a une comedie de l’homme de lettres et desciences Cyrano de Bergerac, contemporain de Moliere.
Personnage assez frustre, simple, qui s’occupe de realites tres terre-a-terre, notamment celles liées au corps « nez, poil, menton ».
Un parlerpittoresque : la moitie de la fable est occupee par les paroles qu’il s’adresse a lui-même (v.6 a 19). Melange humoristique :
* De familiarite (langage trivial ; syntaxe du langage parle : reprise...
tracking img