Le hareng de huysmans

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1145 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le hareng

Le « hareng » est un poème en prose de Joris-Karl Huysmans. Il appartient au recueil Le drageoir aux épices qui est la première œuvre de l’auteur publiée en 1774. Huysmans débute sa carrière dans les lettres en adhérant d’abord au groupe naturaliste. Avec les autres disciples de Zola, il participe aux Soirées de Médan. Il souhaite rendre compte de la réalité dans toute la brutalitédes sensations. Assez rapidement, il s’éloigne du groupe car non seulement il souhaite reproduire fidèlement la nature mais il est hanté par le sacré et il cherche à donner une vision sublimée du réel. Cette soif d’élévation le poursuit à tel point qu’il trouvera refuge dans la religion chrétienne à la fin de sa vie. Dans le « hareng », il semblerait que cette aspiration transparaisse par delà lacélébration de la réalité. On peut donc se demander comment à travers un sujet trivial tel que le hareng, Huysmans arrive à se détacher du naturalisme pour faire de ce texte un poème en prose.

I) Le point de vue naturaliste

1) Huysmans et le naturalisme
En 1874, Huysmans publie à compte d'auteur un premier recueil de poèmes en prose intitulé Le Drageoir aux épices. Ce sont des pièces enprose poétique où l’auteur rend hommage aux peintres hollandais et flamands et à la poésie de François Villon. Si cette œuvre laisse encore deviner l’influence du romantisme avec Gaspard de la Nuit d’Aloysius Bertrand ou de la poésie moderne avec les Petits poèmes en prose de Baudelaire, elle témoigne cependant d’un véritable talent d’écrivain réaliste et d’un intérêt marqué pour l'esthétiquenaturaliste développée alors par Emile Zola. En 1876, Huysmans publie son premier roman, d'inspiration ouvertement naturaliste, Marthe, histoire d'une fille. Craignant la censure qui sévit alors en France, Huysmans fit d’abord éditer ce roman à Bruxelles. La même année, il se lie d'amitié avec Zola dont il prend ouvertement la défense dans un article consacré à son dernier roman L’Assommoir. Son 2èmeroman, Les Sœurs Vatard qui paraît en 1879 suit également l’esthétique naturaliste et est accompagné d'une dédicace à Zola. Dès lors, Huysmans appartient au petit groupe des jeunes écrivains reçus par Zola dans sa villa de Médan. Il gardera de cette période une capacité à décrire l’architecture exceptionnelle, comme le Cycle de Durtal en témoigne dans ses passages consacrés à la religion.

2) Unnaturalisme religieux
On sent comme une sorte de dévotion pour l’animal avec l’utilisation du terme « Ô hareng ». La religion était d’ailleurs très importante pour Huysmans qui malgré son penchant pour le naturalisme, se convertit au catholicisme dans la dernière partie de sa vie. C’est avec A rebours que Huysmans rompt avec l’esthétique naturaliste et se lance de profonde réflexion sur la foi.Mais c’est avec Là-bas que Huysmans va se plonger réellement dans le religieux car cette œuvre sur le satanisme va le forcer à s’initier à des pratiques noirs. Par la suite, comme pour effacer cette noirceur de sa vie, Huysmans va écrire En route, une œuvre plus « lumineuse » qui raconte le long et difficile parcours de son auteur vers le catholicisme. L’opposition des couleurs éclatantes et descouleurs sombres qui se place tour à tour est comme un rappel de celle qu’à vécu Huysmans durant sa vie.

II) L’importance donnée aux couleurs et aux matières

1) Une vision d’artiste
Dans ce texte, Huysmans utilise un vocabulaire lié à la peinture : « la palette », « la patine », « le ton », « les teintes », « les nuances ». D’ailleurs le hareng est comparé à un tableau de Rembrandt. C’estd’ailleurs un passionné de peinture puisqu’il va être critique d’art tout au long de sa vie et ce grâce à ses origines hollandaise. En effet, il descend d’une longue lignée de peintres reconnus.

2) Les couleurs
On constate que le hareng est composé de nombreuses couleurs : « or bruni », « santal et safran », « bitumes », « terres de Judée et de Cassel », « ombres brûlées », « verts de...
tracking img