Pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Joue aussi dans ce caractère mécanique que prend l’action humaine les jugements que les autres hommes vont porter sur chacun. Ils créent eux aussi des habitudes qui façonnent chaque homme dans safaçon d’agir. Le fragment 32 insiste bien sur cette étiquettes que l’on place sur chacun, et qui induisent son comportement : « ô que cela est bien tourné ! que voilà un habile ouvrier ! que ce soldat esthardi ! Voila la source de nos inclinations et du choix des conditions. Que celui-là boit bien ! que celui là boit peu ! Voilà ce qui fait les gens sobres et ivrognes, soldats, poltrons, etc. ».Voilà bien la source de toutes nos actions : un jugement souvent hâtif qui nous classe dans une catégorie, à laquelle dès lors nous ne sommes plus capables que de nous conformer, agissant alorsmécaniquement pour répondre à ce que l’on attend de nous en fonction de ce que l’on a perçu de notre nature. Le raisonnement est bien sûr absurde, car il pousse l’homme, par nature changeant et instable, à s’entenir à ce que lui commande un jugement précaire, incomplet, et forcément valable pour un temps limité.
Dans ce jeu d’interaction que représente la société, l’homme est également incité à agir parles autres êtres qui l’entourent, dans un jeu de miroir apparemment sans fin. Les actions de l’homme sont déterminées de façon automatique tout d’abord par l’époque dans laquelle il s’inscrit, et les uset coutumes qui y sont de règle. C’est ce que Pascal appelle la « mode », changeante, mais qui, autant qu’elle dure, dicte à ceux qui s’y inscrivent, des manières toutes faites et des préjugés : « onagit sérieusement et chacun suit sa condition […] puisque la mode en est ». De plus, cette mode se combine avec un facteur plus géographique, l’appartenance à un pays ou à une région, avec ses loisqui façonnent chacun et l’incitent à se comporter de façon la encore acquise et automatique.
L’homme semble dès lors être prévisible et sans surprise. Pascal multiplie les formules au présent,...
tracking img