Le joujou du pauvre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les seuils de l’œuvre : titre, épigraphe, prologue
Questions oral : Ce début propose-t-il une présentation complète des éléments importants du roman ? Comment cet extrait remplit il son rôle d’incipit ?
Quelles sont les fonctions de ce début de roman ? En quoi ce prologue prépare-t-il le lecteur au récit qui va suivre ? Quelle est l’originalité de ce début de roman ?
Le prologue
I Laquestion du genre : à quel genre appartient La peste ?
Questions possibles : quelles libertés l’auteur prend-il avec les règles du genre ?
Alors que La peste est considéré comme un roman par la tradition critique qui distingue 3 types de production chez Camus : les essais, le théâtre, les romans , le prologue présente l’œuvre comme une « chronique » « les curieux événements qui font le sujet de cettechronique se st produits en 194.,à Oran »
Déf de la chronique Petit Robert « recueil de faits hist rapportés ds l’ordre de leur succession », 2ème sens « récit qui met en sc des pers fictifs et réels et évoque des faits authentiques » la chr répond donc au désir de rapporter et relater fidèlement des faits historiques , authentiques, suppose de la part de son auteur qui s’inscrit engénéral fortement ds son texte à la 1ère pers des efforts d’investigation, une enquête méticuleuse pour vérifier les infos et rechercher une matière.
Le modèle de chroniqueur ds la tradition litt fr, fondateur du genre  : Froissart 1374/1400.
a/ Les marques de la chronique ds le texte
Les termes « histoire, récit, relation » 3 occurences de «  chronique »désignent bien un projet conforme à la tradlitt de la chro relater de « curieux événements,incidents, faits,graves évé » ; le locuteur du prlogue se désigne comme « un narrateur, un historien quoique amateur, un chroniqueur », il finira bien par donner son identité comme Froissart mais il faudra attendre l’épilogue , entorse à la trad qui vt que l’identité du chroniqueur soit donnée dès le début. Le chroniqueur désire aussi donner desgaranties d’authenticité, précise qu’il y a des milliers de témoins pour estimer ds leur cœur la « vérité » de ses dires, qu’il a recueilli des « dépositions »,terme policier de l’enquête, »des confidences », dispose de « documents », de témoignages, a consulté des « textes » qui lui st tombés sous la main.
Garantit un récit objectif, « neutre », qui s’en tient aux faits p 14 « Sa tâche estseulement de dire ceci est arrivé lorsqu’il sait que ceci en effet est arrivé ».
L’histoire est située à Oran , ville dt la réalité géographique et administrative est soulignée par la précision « préfecture fr de la côte algérienne »
b/ Les traces de la fiction
La 1ère phrase qui ouvre cette prétendue chron est un écho de l’ouverture du roman de Dostoïevski Les possédés
Nulle peste n’a éclaté àOran ds les années 40, mais une épidémie de typhus  à 140 km d’Oran a frappé la ptt ville de Turenne ; le choix de la peste relève plus du mythe litt. et des grds peurs antiques et médiévales.1342 peste noire, 1481 peste ravage le sud de l’Espagne , on exécute des juifs accusés par l’Inquisition d’en être à l’origine.
Ds le voc : les termes « narrateur », « personnage » relèvent de la fiction plusque de l’histoire ,s’appliquent plus à un projet romanesque; la date 194. est tronquée interdisant tt repérage précis ds le tps ; ds un incipit qui renseigne le lecteur sur le type et genre de texte qu’il va lire, le terme « invraisemblable » fait pb,la question de la vraisemblance est une problématique essentielle du genre romanesque ; le narrateur avertit qu’il utilisera ses sources « comme illui plaira » : cette liberté désinvolte à l’égard des sources cadre mal avec l’exigence de rigueur méthodologique et d’exactitude revendiquée par un chroniqueur authentique .Enfin on découvrira seulement à la fin du récit, ds un effet de symétrie calculé, l’identité du chroniqueur qui n’est autre qu’un pers de fiction Rieux , tt le récit basculant ds la fiction .On aurait donc une chronique...
tracking img