Le liberalisme economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Au cours des vingt dernières années, l’influence du libéralisme économique n’a cessé de s’étendre. Peu à peu, ses idées se sont imposées. Aujourd’hui, à la lecture des évènements économiques et financiers, on constate que ce libéralisme n’en est pas moins porteur de risques.

Dans une première partie, nous examinerons les bases du libéralisme économique : quel est son principeet quelles sont ses affirmations ? Puis, en seconde partie, nous établirons le bilan du libéralisme mis en œuvre.

I – LES BASES DU LIBERALISME ECONOMIQUE

1/ Son principe :

Le libéralisme est une doctrine favorable à la libre entreprise, à la libre concurrence et à la liberté individuelle. Cette doctrine suppose l’absence d’intervention de l’Etat dans le libre jeu des mécanismes del’économie et s’oppose au socialisme, au dirigisme et au collectivisme.

2/ Son évolution historique :

C’est en France que l’on a vu se développer au début du 18ème siècle les contributions les plus importantes à cette doctrine économique. En s’appuyant sur la théorie des droits naturels, des économistes comme François QUESNAY s’opposèrent au mercantilisme incarné par les successeurs de COLBERT etdénoncèrent l’intervention économique de l’Etat. Selon eux, il existe des lois naturelles qui permettent de concilier l’intérêt personnel et le bien-être général et ces lois sont celles du marché, régi par les principes de la concurrence. C’est la formule « laissez-faire, laissez-passer » qui résume cette première formulation du libéralisme économique.

Puis, ces idées furent reprises par deséconomistes britanniques : Adam SMITH évoque une « main invisible du marché » qui, grâce aux prix, assure la coordination des intérêts individuels et conduit à un résultat profitable pour tous sans qu’à aucun moment, un acteur quelconque ait eu à sa charge la responsabilité de l’intérêt général. Le marché assure ainsi bien-être et résolution des conflits. Dans ce cadre, l’intervention de l’Etat doit êtreréduite au maximum. SMITH le définit comme un « état gendarme » qui a pour seule fonction de veiller au respect des conditions de concurrence pure et parfaite et de permettre l’exercice de la liberté individuelle et, le cas échéant, de pallier les rares défaillances du marché.

David RICARDO, MALTHUS, en Grande-Bretagne, Jean-Baptiste SAY en France prolongèrent au 19ème siècle la réflexion deSMITH et firent des années 1820-1914 l’âge d’or du libéralisme économique.

Mais, le libéralisme économique suscita aussi de fortes critiques. MARX et le marxisme avaient, dès la fin du 19ème siècle, considérablement affaibli la foi que l’on pouvait avoir dans les mécanismes autorégulateurs du marché.

Puis, ce fut KEYNES qui, par la publication de sa « Théorie Générale de l’Emploi, del’Intérêt et de la Monnaie » apporta en 1936 la preuve du caractère faillible du marché, et donc de la nécessité d’un intervention de l’Etat, seul à même de résoudre la question du chômage. Les années qui suivirent la deuxième guerre mondiale se caractérisèrent ainsi par un interventionnisme croissant de l’Etat dans le domaine économique et social : pour les économistes d’inspiration keynésienne, l’Etat doitnon seulement se substituer au marché lorsque celui-ci est incapable de produire tel ou tel bien, mais il doit également agir sur la répartition des richesses et sur le niveau de l’activité économique. L’Etat a pour charge d’assurer la prospérité de chacun.

A la fin des années 1960, des auteurs comme Milton FRIEDMAN ou Friedrich August VON HAYEK se firent entendre. Ceux-ci voient dansl’interventionnisme de l’Etat la cause des difficultés contemporaines et proposent un retour aux sources du libéralisme. Selon eux, le chômage ne disparaîtra qu’à la condition de libérer les individus et le marché des contraintes qui les entravent. L’arrivée au pouvoir de Margaret THATCHER en Grande-Bretagne, de Ronald REAGAN aux Etats-Unis, au début des années 1980 peut être considérée comme...
tracking img