Le lien socail en discussion autour d'une fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2479 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MAGUY Jennifer
Année d’inscription Master 1
Semestre 1
N° étudiant : 20805615

Sociologie du lien social

Jean-Michel Le Bot

Université de Rennes 2
UFR Sciences Humaines
Département S.L.C
Filière Sociologie Année Universitaire 2010-2011

Introduction

L’ouvrage que je me propose d’étudier ici s’intitule Le Parent : Responsabilité et Culpabilité enquestion, il a été écrit en 2001 par Jean Claude Quentel et a été publié dans la collection Raisonnannces dirigée par Jean Gagnepain.
Jean Claude Quentel a une formation initiale de psychologue clinicien et exerce la fonction de professeur de psycholinguistique à l’université Rennes 2 au département des Sciences du Langage. Il est aussi codirecteur du Laboratoire d’Anthropologie et de Sociologie(LAS) et directeur du Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur le langage (LIRL). Il a aussi rejoint l’équipe pluridisciplinaire de Jean Gagnepain à Rennes.
Parallèlement, il a travaillé pendant longtemps dans des centres pour déficients mentaux où il tenait des consultations psychologiques et a animé des groupes de travail avec des parents confrontés aux handicaps de leurs enfants. Ilintervient aujourd’hui dans un SESSAD (Service d’éducation et de soins spécialisés à domicile). Il a publié un certains nombre d’ouvrages dont L’enfant problèmes de genèse et d’histoire (1997) constituant sa thèse d’Etat en linguistique générale et en psychologie clinique, et a contribué à la rédaction et à la publication d’articles scientifiques dans des revues spécialisées tels que Transmissionet répétition dans la relation clinique paru en 1991 dans la revue Anthropologiques, L’Enfant dans son rapport à l’altérité publié en 1993 dans la Revue de l’Ecole belge de Psychanalyse ou encore Le Problème de la culpabilité chez les parents d’enfants handicapés en 1997 dans la Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence .
Cet auteur s’inscrit dans un modèle d’analyse des SciencesHumaines mis en place et instituée à Rennes par Jean Gagnepain dans les années 60 , il s’agit de la Théorie de la Médiation également appelée Anthropologie clinique car elle prétend étudier ce qui spécifie l’homme par rapport à l’animal , autrement dit une recherche des différents axes d’opposition et de concordance entre la dyade nature/culture et que la clinique apparaît comme un vérificationexpérimentale
Autrement dit, c’est un modèle d’analyse qui se propose de recouvrir tout le champ des sciences humaines comme la psychologie, la sociologie, l’ethnologie… et son objectif consiste à élaborer une « modélisation cohérente » des comportements culturels de l’Homme et de mener une réflexion sur les divers liens et contacts que ces comportements tissent entre eux. Afin de mener à bien leursexpérimentations, et donc de tenter de vérifier leurs hypothèses, ils ont développé une méthode de réfutation des théories à savoir la méthode clinique dans laquelle les modalités explicatives passent à l’épreuve de l’observation clinique des pathologies.
Ainsi, ce modèle se propose d’étudier la dimension culturelle de l’être humain qui lui permet à la fois, de le distinguer des animaux et àla fois de dépasser la réalité en s’abstrayant d’elle; le culturel (correspondant à la « Raison ») représentant l’ensemble des capacités humaines que tout humain possède sauf caractéristiques pathologiques.
Cette réalité, telle qu’elle apparaît dans cette théorie, se trouve fragmentée en 4 plans bien distincts, sous 4 formes dissociées par la méthode clinique; au travers de ces « plans » de lavoie psychique l’homme élabore et construit un rapport au monde spécifique et tisse une certaine influence, médiation sur son environnement à partir des capacités qu’il possède. Dans le cas qui nous intéresse ici, l’homme se définit à partir de sa propre histoire et in extenso de son inscription dans le social; partant de ce constat, Jean Claude Quentel réinterroge un des principes universels...
tracking img