Le malaise dans la culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2934 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Politique culturelle
Résumé du texte de Nathalie Heinich
« Malaises dans le culture : quand rien de va plus de soi »

Dans ce texte, Nathalie Heinich, sociologue française – spécialiste de l'art - nous montre et démontre les différents malaises présent dans la culture via quelques exemples emblématiques.

Les questions qu'elle soulève sont:

Faut-il être de droite ou de gauche?, ce quireviendrait à demander : faut-il être ancien ou moderne?

Faut-il couronner les stars ou les humbles?

Pour débuter sa réflexion, elle nous donne comme exemple :

--> Le problème des bibliothèques par rapport à la rémunération des auteurs

Ou encore

--> L'affaire Lopez, enseignant qui était le personnage principal du documentaire « Etre et avoir » de Nicolas Philibert. Qui, après lesuccès phénoménal de ce long métrage, s'est mis en tête de réclamer de l'argent aux producteurs du film, alignant procès sur procès.

Alors faut-il soutenir le collaborateur artistique spolié de ses droits par des producteurs sans scrupules qui ont fait fortune sur son dos? Ou faut-il soutenir le réalisateur, seul auteur de l'œuvre, contre les prétentions délirantes d'un individu ordinaire à qui sasoudaine célébrité a fait perdre le sens des réalités?

• Nathalie Heinich s'est penché sur les malaises présent dans différents secteurs de la culture, en débutant par les malaises dans le théâtre :

--> Le 21 décembre 2007, Bartabas, célèbre metteur en scène, a saccagé les locaux de la direction régionale des affaires culturelles car il était prévu qu'en 2008, ses subventions soientdiminuées de 4%... Par la suite, Bartabas s'est excusé de son comportement, en réponse à ses excuses, la Ministre de la culture, Christine Albanel, a porté plainte.

Alors faut-il soutenir l'artiste, internationalement connu, au nom de la défense des droits de la création face aux mesquineries de la bureaucratie d'État? Ou faut-il soutenir la ministre, face à la violence et à l'arrogancemanifestées envers un pouvoir démocratique par cette nouvelle sorte d'aristocrate n'acceptant aucune atteinte à ses privilèges?

-->En janvier 2008, a eu lieu un rassemblement au Palais-Royal contre le désengagement de l'État dans la culture. Qui, par la suite, a donné lieu à une pétition, intitulée « Sauvons la culture » qui a circulé sur Internet.

A tous ces soulèvements, certains sont pour, d'autressont contres.

Pour l'historien Antoine de Baecque, « Le fossé entre le peuple et la culture n'a cessé de se creuser depuis 1981, du fait que la politique du « tout culturel » menée par Jack Lang équivalait à mettre de la culture dans tout à défaut de parvenir à faire de la culture pour tous».

Pour le professionnel de l'action culturelle, Jean-Claude Wallach, on serait passé en 40 ans d'unprojet de « culture pour tous » à une politique visant essentiellement à financer des artistes, plus soucieux de leur statut que de leur public. Il explique ainsi, dans un ouvrage, « Pourquoi et comment le théâtre, se replie sur lui-même » et dénonce la dérive de ce qu'il nomme « l'artisme », à la suite de quoi, il dût démissionner de son poste de délégué national du Syndeac ( = syndicat duspectacle), sous la pression de 67 signatures émanant de personnes qu'il qualifie « de barons qui négocient leur avenir ».

• Pour ce qui est du malaise chez les intermittents, Nathalie Heinich se pose la questions à savoir : Faut-il aider à la création? ou bien maintenir des avantages qui finissent parfois à s'apparenter à des passe-droits?

Malaises dans le cinéma
En Mars 2008, Pascale Ferranprend l’initiative de réunir le « club des treize » (un regroupement informel de cinéastes) qui publie un rapport intitulé « Douze propositions pour sauver le cinéma d’auteur. »
Il condamne la production française en deux pôles:
- les films commerciaux toujours plus riches (plus de 10 millions d’Euros)
- Et les films d’art et d’essai de plus en plus pauvres (moins de 3 millions d’Euros)...
tracking img