Le pouvoir des fables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1595 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Fidèle à ses modèles dont Esope, La Fontaine, dans ses douze livres de fables, prête vie à des objets, des végétaux, des animaux ou des humains pour dénoncer les vices des hommes de son temps et les maux de son siècle. Toutefois, dans le livre VIII, publié en 1678, il adresse une fable, intitulée « Le pouvoir des fables », à Monsieur de Barillon, ambassadeur de France enAngleterre, dans laquelle il dramatise les bienfaits du genre littéraire lui-même. Il s'agit en effet pour le fabuliste de s'appuyer sur la dimension réflexive de l'apologue pour vanter la supériorité et l'efficacité de la fable sur les longs et ennuyeux discours.

Problématique :
Nous nous intéresserons donc à la façon dont la dimension spéculaire du texte opère pour proposer un véritable éloge de cegenre profondément renouvelé par La Fontaine.

Annonce du plan :
Nous analyserons tout d'abord la construction du texte, puis nous étudierons comment cet emboîtement des récits valorise le principe de la formule horatienne du « placere et docere » aux dépens du discours sérieux.
I - Quand la fable se met en scène :

Il s'agit pour La Fontaine de démontrer la supériorité de l'apologue et plusprécisément de la fable sur les longs discours.

A - les éléments narratifs

Discours et apologue deviennent donc les « personnages » de la fable, qui officient sur fond de Grèce antique. Cf. terme apologue employé avec une majuscule au v 29
- La Fontaine retrace effectivement une anecdote se déroulant « Dans Athènes », lieu où se développa la fable dans l'antiquité. L' »Orateur » dont il estquestion est Démade, un personnage ayant existé (homme politique athénien du IV° s). Ceci constitue un argument d'autorité, son histoire est exemplaire.
- Discours et apologue se trouvent confrontés à une situation de crise : la patrie est en danger et il s'agit d'en convaincre le peuple. C'est donc la question de l'efficacité de la parole et du propos qui se trouve ainsi soulevée.
- Uncertains nombre d'éléments ancrent ce récit dans ce contexte antique : république au V 4/ mention de Cérès au v 16/ les Grecs v 26 plus allusion à Philippe de Macédoine, ennemi d'Athènes au v 27.
B - une situation de parole :

Dans cette anecdote ainsi rapportée il s'agit pour un « orateur », désigné ensuite par le terme péjoratif de « harangueur » de s'adresser au peuple, à la Tribune, afin de leconduire à agir. C'est donc l'histoire d'une prise de parole ainsi qu'en témoignent les nombreux termes appartenant aux champs lexicaux de la parole ou de l'écoute. Ce que la fable met en scène, dramatise, c'est précisément le pouvoir de cette prise de parole.
Cette parole se trouve doublement mise en scène lorsque le fabuliste recours au discours direct des vers 16 à 27. Il s'agit d'actualiser ledébat, et donc de prendre le lecteur du XVII°, mais nous aussi à témoin, ce que signifie La Fontaine au vers 32 « Nous sommes tous à Athènes en ce point », ce qui confère à son récit une portée universelle. Ce dialogue, dont la ponctuation est particulièrement expressive a également pour vocation, au delà de la traduction de la vivacité de l'échange, de réveiller aussi le lecteur. On peut égalementnoter dans ce passage de dialogue le recours au présent de narration qui rend l'ensemble plus vivant.

C - Emboitement des récits et mise en abyme

Dans cette fable La Fontaine multiplie les mises en abyme grâce à un jeu d'emboitements des récits.
- la fable contient une anecdote concernant une fable seconde
- c'est la fable de l'orateur qui raconte une fable
- mais cette fable, par lespropos de Cérès comporte elle-même un propos sur le genre de l'apologue, puisque Cérès est courroucée du goût du peuple pour ces petites histoires ces « contes d'enfants »
Force est donc de constater que derrière cette réaction de la déesse se cachent les propos des détracteurs de La Fontaine, qu'il s'agit pour lui de contrer.
Cette fable propose donc un exemple, une illustration mais aussi une...
tracking img