Le principe de la philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
de quoi est née la philosophie? qu'elle est sa spécificité, son fondement? en quoi est-elle utile? et puis, la question que vous vous posez tous, pourquoi ces philosophes se sentent investis d'unemission, affirment chercher LA vérité suprême qui ne peut être atteinte que par eux?
concrètement, la philosophie est née de ce qui constitue la racine de l'homme: la pensée. toute pensée a un objet,mais la philosophie prend précisément la pensée pour objet de réflexion. c'est -à-dire: que faisons nous? quelles valeurs ont nos raisonnements? plus que la pensée, ils s'interrogent sur tout ce quinous parait naturel, ce à quoi nous ne pensons pas, ce qui nous semble évident. le philosophe s'interroge sur ces opinions communes, ces vérités faussement établies derrière le quel se cache souvent unproblème plus profond. le fondement de la philosophie est donc l'étonnement, et en ce sens on compare parfois le philosophe à un enfant, qui n'a pas pris l"habitude" encore de penser telle ou tellechose, et qui ne prend rien pour acquis .
l'outil principal de la philosophie est la pensée. la philosophie parvient donc à un genre de vérité qu'obtient seul un travail de la pensée et de laréflexion, n'ayant d'autre outil/recours que lui-même. pour cela, le philosophe utilise des concepts qui lui permettent d'être précis. la précision est capitale car le philosophe essaye justement d'éviterdécalage entre le langage qu'il utilise et la réalité auquel le langage se réfère. en ce sens, la vérité vient ici avant l'utilité. cette vérité tient sa noblesse dans le fait qu'elle n'est subordonnée àaucune utilité.

si les philosophes recherchent parfois une vérité "absolue" qui semble loin de nos préoccupations actuelles; la philosophie ne se veut pas coupée du monde. au contraire, laréflexion est nécessaire pour donner du sens à l'action. le penser et l'agir sont complémentaire. par exemple, si le philosophe s'interroge sur ce qu'est la notion de bonheur __ ce qui semble abstrait: on...
tracking img