Le romantisme, artificiel ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le romantisme, artificiel ?

«  On la tourmente, on la force, on la dénature, on la fait dégénérer en un jargon métis, qui perd ses grâces naturelles sous leslambeaux d'une parure empruntée. »

Pour Louis-Simon Auger, le romantisme déforme la prose ; il la rend incompréhensible et artificielle. Il corrompt la pensée et avilit lalangue. Mais n'est-ce pas paradoxal ? En effet, le romantisme est un mouvement littéraire qui prône de laisser une large place à l'expression de ses sentiments, de sesétats d'âmes. Lorsque l'on réalise une œuvre romantique, le « moi » guide le récit, la peinture ou la sculpture. L'artiste nous fait part de sa sensibilité, de sonressenti, son œuvre est vraie et résulte de ses pensées les plus sincères.
Le classicisme aurait tendance, au contraire, à enfermer les émotions de l'artiste derrière desbarrières de convenances et de règles à respecter. Le sublime qu'évoque Louis-Simon Auger, se traduit par une simplicité et un naturel, purifiés de toute forme depassions. Il faut plaire et instruire en composant des œuvres selon les normes universelles de la beauté et du bon goût. Seulement, composer dans les règles de la bienséanceprive l'œuvre d'une part d'humanité. Un humain est avant tout un être vivant, empli de sentiments et capable d'éprouver des émotions fortes. Un artiste a pour but departager ces émotions à travers son art.

Le classicisme s'oppose à cette expression des sentiments. S'il venait à y avoir un art artificiel, ce serait sans doute celui quienterre la beauté de l'art sous un monceau de règles diverses créées par les hommes et non celui qui la prône à travers l'expression de profondes pensées humaines.
tracking img