Le sucre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sucre : ami ou ennemi ? L’avis de la médecine chinoise
Par Philippe Sionneau
Article paru dans la revue Biocontact Basé sur l’ouvrage « Ces aliments qui nous soignent »

La saveur sucrée, douce pour être plus exact, fait partie de la panoplie des cinq saveurs indispensables à notre équilibre. Mais tout est une question de qualité et de quantité.
Actuellement, tous les hygiénistes, lesnaturopathes, les nutritionnistes dénoncent les inconvénients d’un excès de sucre pour la santé. Or, pour la médecine chinoise, avant d’être un ennemi, on le considère comme un remède possédant des propriétés médicinales, avec ses avantages et ses inconvénients. Pour bien comprendre cette approche, il est souhaitable de resituer le sucre par rapport aux théories fondatrices de la diététique chinoise.Lorsqu’elle fut créée il y a environ 2 500 ans, les notions de vitamines, minéraux, protides, lipides, glucides n’existaient pas. Les Chinois basèrent leur compréhension des aliments sur des notions différentes, plus subtiles. Ainsi, les aliments étaient étudiés selon des caractéristiques telles que le Jing (la vitalité de l’aliment), le tropisme (le lieu où agit principalement l’aliment), lanature (l’effet thermique qu’engendre l’aliment dans le corps) et les saveurs (l’effet thérapeutique de l’aliment).

Saveurs de l’aliment
Les cinq principales saveurs de la diététique chinoise sont l’acide, l’amer, le doux, le piquant et le salé. Chaque saveur possède une action spécifique dans l’organisme et engendre des effets métaboliques précis. Bien qu’ils ne soient pas pris en compte parnotre science moderne, ces effets sont bien réels et permettent d’expliquer les propriétés médicinales de la plupart des aliments. De plus, chaque saveur est en relation avec un organe. Mais comme, selon la théorie de la médecine chinoise, chacun des cinq organes principaux (foie, cœur, rate, poumon, reins) gouverne aussi la nutrition d’un certain nombre de tissus, on peut dire que les saveursagissent sur l’ensemble du corps. L’acide agit spécialement sur le foie, l’amer sur le cœur, le doux sur la rate, le piquant sur le poumon et le salé sur les reins. Il faut savoir qu’une saveur, en quantité modérée, équilibrée, nourrit l’organe qui lui est associé. Manquer d’une saveur induit donc une malnutrition de l’organe correspondant ainsi que les tissus corporels qui en dépendent. Mais àl’inverse, un excès de cette même saveur lèse cet organe, entravant son bon fonctionnement et provoquant des troubles dans l’organisme. L’harmonie des saveurs est donc fondamentale à notre équilibre. C’est pourquoi, il faut manger varié, avec les cinq saveurs, et éviter une alimentation tournant toujours autour des mêmes goûts…

© Copyright Philippe Sionneau http://www.sionneau.com E-mail :philippe@sionneau.com Secrétariat : 151 Boulevard Jean Jaurès - 92110 Clichy La Garenne - France - Tél : (0033) (0)9-50-25-20-13

Différence entre saveur et goût d’un aliment
Chaque aliment peut avoir une ou plusieurs saveurs, qui ne sont d’ailleurs pas toujours celles que nous ressentons lorsque nous le goûtons. Le fait qu’un aliment soit décrit par exemple comme ayant une saveur acide, même si nous ne leressentons pas véritablement comme acide au goût, peut signifier qu’il agit particulièrement au niveau de l’énergie du foie (le foie étant associé à l’acide), ou qu’il a une action astringente dans le corps (l’action de l’acide). Cela signifie que la saveur d’un aliment décrit ses caractéristiques profondes et non pas son goût. Nous allons développer les caractéristiques de la saveur douce, celledu sucre, mais faisons un bref rappel de l’action des quatre autres :

La saveur acide


Retient et rassemble (évite les échappements anormaux d’énergie ou de substances : sueur, sperme, liquides, selles, urines, sang, etc.). Les aliments de saveur acide sont souvent utilisés pour aider à arrêter les diarrhées, la transpiration incessante, les leucorrhées, les hémorragies, les toux...
tracking img