Les acteurs de bonne foi marivaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1596 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les acteurs de bonne foi
de Pierre de Marivaux

mise en scène de
Jean-Pierre Vincent
interprété par
Annie Mercier
Laurence Roy
Anne Guégan
Claire Théodoly
Pauline Méreuze
Julie Duclos
David Gouhier
Olivier Veillon
Matthieu Sampeur
Patrick Bonnereau
.

I- Le texte et le contexte

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux né en 1688 et mort en 1763, fût un auteur malmené parles encyclopédistes. Il utilise le comique pour démontrer l'aspect philosophique des différents phénomènes de société et notamment il s'est longtemps interrogé sur la nature des multiples sentiments amoureux. C'est ainsi qu'en 1748 que Marivaux achève l'écriture de sa pièce de théâtre Les Acteurs de bonne foi, comédie en un acte et en prose qui fût représentée pour la première fois le 30 octobre decette même année chez Quinault cadette. Cependant rejouée au Théâtre Français, la pièce n'obtient aucun succès.

Cette pièce repose sur l'organisation d'un mariage bourgeois entre Eraste et Angelique. Pour cet évènement Madame Hamelin, mère du fiancé, décide de faire jouer une pièce de théâtre par les paysans et domestiques, qui ne parviennent pas à s'entendre afin de réaliser la comédieprévue. Cependant, Madame Argante, mère de la promise, refuse cette distraction catégoriquement créant un conflit entre les deux femmes. La première, frustrée, lui cède mais décide de lui faire jouer la comédie par un autre stratagème. Ainsi, elle prétend refuser le mariage et fiancer son fils à une autre. Outrée, Madame Argante, se met dans tous ses états pour finalement accepter la distractionchampêtre. Lors du dénouement, la figure du notaire vient révéler la vraie nature de la cérémonie et tout finit par s'arranger.

Toute la pièce est construite sur le modèle d'une mise en abîme, sur des thèmes aussi variés que l'opposition entre la ville et la campagne, Paris et la province et l'amour suivant les classes sociales. Les messages portés par cette pièce sont directement lié à un débatsur l'aspect culturel et sociologique de l'art dramatique, ainsi nous pouvons différencier deux points de vue caractérisés par les deux femmes, qui nous questionne sur l'utilité du théâtre dans notre vie de tous les jours. La différenciation sociale est réellement présente à l'intérieur de cette oeuvre et nous permet de voir ainsi des oppositions entre la bourgeoisie rurale et citadine mais aussi lepeuple de paysans et celui des domestiques. Entre les hommes et les femmes, ce clivage est bien sûr ancré dans la thématique.

II- Le spectacle

La mise en scène, réalisée par Jean-Pierre Vincent, dont la réputation n'est plus à faire sur les scènes françaises notamment à l'intérieur d'un registre classique. Cet homme, comédien à la base, fait ses débuts dès 1959 et rencontre notammentJérôme Deschamps et Patrice Chéreau. En 1975, il est nommé directeur du Théâtre national de Strasbourg , puis en 1983 il devient administrateur à la Comédie Française. Mais en 1986 il quitte son poste et garde le statut de metteur en scène, puis en 1990 il prend la direction du Centre Dramatique National de Nanterre – Théâtre des Amandiers. Il a notamment mis en scène Peins d'amour perdues en 1980,La Tragédie de Macbeth en 1985, Les Fourberies de Scapin en 1990 et aussi Lorenzaccio en 2000.

La volonté du metteur en scène est ici de se détacher du texte trop connu de Marivaux. Jean-Pierre Vincent à voulu à l'intérieur de sa mise en scène créer une « mise à distance » car, pour lui, cela permet de combattre les stéréotypes appliquées à la pièce. Ainsi il retranscrit le texte original dansun cadre de le l'époque mais tout en ayant une optique qui tente de prendre du recul sur ce registre qui devient familier. Ce procédé permet au spectateur de percevoir un second récit, celui du metteur en scène, qui veut nous faire voir la pièce d'un autre angle, tout ayant la présence originelle de ce théâtre. Le metteur en scène mène son spectacle à travers la comédie mais aussi la...
tracking img