Les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1341 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ANIMAUX MALADES DE LA PESTE (VII, 1)
Première fable de la deuxième série de livres, "Les Animaux..." montrent non pas un procès, comme il a parfois été dit (à cause du "jugement de cour" du vers 64), mais une décision politique : trouver un "bouc émissaire" dont le sacrifice sauvera la société du fléau qui l'accable.
Deux aspects nous intéressent ici :
• une peinture de la sociétéanimale au travers de laquelle on discerne une satire de la Cour (et de la société humaine)
• une allusion aux rapports entre les hommes et les animaux.
1ère partie, v. 1-14 : la peinture de la peste.
Cette première partie décrit la peste, fléau moins fréquent au XVIIème siècle, mais qui avait laissé de terribles souvenirs ; ajoutons une dimension intertextuelle : peintures de la pestedans Œdipe-Roi de Sophocle (IVème siècle av. J-C), chez Thucydide (même époque) ou encore chez le poète latin Lucrèce (Ier siècle avant J-C).
C'est surtout le mythe d'Œdipe qui nous intéresse ici : le Roi évoque naturellement le début de la tragédie de Sophocle. Allusions aussi à l'Achéron (fleuve des enfers ; il fallait payer son passage, d'où la richesse !) Tableau édifiant de la peste : nitravail, ni amour, ni même chasse... L'on voit ici se mettre en place la symbolique animale : opposition entre les prédateurs (Loups, renards) et les proies (innocentes !), entre animaux belliqueux et pacifiques (les tourterelles, symbole de l'amour).
2ème partie, v. 15-33 : le discours du Roi.
Ici, celui-ci n'est pas trop malmené. Il apparaît même comme un bon roi, qui prend en charge l'avenir deson royaume. Il propose le sacrifice "du plus coupable", argumente par des références historiques, invite son Conseil à suivre son exemple (impératifs 1ère pers. pluriel), et commence son examen de conscience. Il s'accuse donc d'avoir tué des moutons... et même parfois le berger : voir l'usage ironique de l'hétérométrie, qui met en valeur, dans un vers trisyllabique, ce dernier trait !
L'ironiede La Fontaine transparaît cependant : "je me dévouerai donc / s'il le faut" : restriction qui détruit le bon exemple, et invite les courtisans à s'y opposer ! et le "mais" qui suit achève de montrer que le Roi ne tient nullement au sacrifice qu'il propose : il sait pouvoir compter sur sa cour...
3ème partie, v. 34-48 : la réponse des courtisans.
"Sire, dit le Renard..." : on s'attend à un pareilexamen de conscience, mais le Renard, fin courtisan, s'en garde bien. Il se contente d'un plaidoyer des plus flatteurs pour le Roi, justifiant à la fois son comportement de prédateur et ses crimes.
Au passage, nous relevons la hiérarchie animalière – les moutons sont ici les représentants du peuple, profondément méprisé, et que l'on peut impunément exploiter – et une allusion au rapport entrel'homme et l'animal :
"Et quant au berger, l'on peut dire
qu'il était digne de tous maux,
Étant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire"
C'est une allusion, non peut-être à Descartes (qui fut toujours prudent sur le sujet), mais aux cartésiens, qui estimaient que l'homme, seule créature à posséder une âme immortelle, était "maître et possesseur de l'Univers" : uneidée que les héritiers de Montaigne contestaient énergiquement !
"et flatteurs d'applaudir" : cet infinitif de narration, qui marque encore plus nettement que le présent de narration la rapidité de l'action, témoigne de l'empressement des courtisans à suivre la règle du jeu : ils y ont intérêt !
Le texte parcourt ensuite toute la hiérarchie des prédateurs : ours et tigre (peut-être les gentilshommes?), et simple mâtin, l'équivalent de nos pitbulls et autres molosses ; les petits nobles querelleurs ?
4ème partie, v. 49-62 : l'intervention de l'âne.
Par opposition à tous les animaux mentionnés jusque là, l'âne n'est ni un carnivore, ni un prédateur. Appartenant au conseil du Roi, il n'est certainement pas un représentant du peuple ; mais il appartient sans aucun doute au dernier rang de...
tracking img