Les correspondances de charles baudelire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

IIest des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

Charles Baudelaire

Proposition de plan :
I - Un texte qui montre l'homme face à la nature
A -Prédominance de la nature sur l’homme
vers 1 : métaphore "La nature est un temple" : connotation religieuse
thème de l’intégralité du quatrain : la nature et l’homme
B - Confusions de l’homme par rapport à la nature
champ lexical de la confusion
antithèse "vaste comme la nuit et comme la clarté"
C - La nature envoie des signaux que l’homme doit déchiffrer
comparaisons : faire comprendre lanature à l’homme par des choses qu’il connaît déjà
II - Un texte qui met en évidence l'esprit des sens
A - Relevé des 5 sens
vue ("observent, regards familiers, couleur"
ouïe ("longs échos, sons")
toucher ("doux")
odorat ("parfum, ambre, musc, benjoin, encens")
goût ("parfums frais, chair d’enfant")
B - Synesthésie
vers tétra métrique (vers 8) : solution du problème
parfum : mot aveclequel correspondent les 5 sens
C - Influence de l’esprit sur les sens
vers 14 : chute du sonnet "transport de l’esprit et des sens"
Conclusion

     Le poème Correspondances de Charles Baudelaire est un dialogue entre l’homme est la nature. Selon Baudelaire, la nature détient le pouvoir de transporter l’esprit et les sens de l’homme.

1. Situation :

Baudelaire, très influencé par leromantisme et le Parnasse s'est imposé comme le chef de l'école symboliste, reconnu par Rimbaud comme le " vrai dieu ".

Innovateur, il ouvre des voies nouvelles :

- en se situant dans une conception platonicienne de l'univers,

- en conférant à la poésie la fonction de symboliser, c'est à dire d'unifier, de relier, pour cela en systématisant le pratique des correspondances.

Ce sonnetest donc très important dans l'esthétique symboliste et Baudelairienne.

2. Lecture

3. Transition :

Il s'agit d'un poème didactique.

Le poète livre une méthode, celle de la synesthésie, c'est à dire des équivalences sensorielles.

Cette recherche apportera dans le texte un grand nombre de comparaisons.

Le poète utilise habilement la structure du sonnet :

- les 2 quatrainsconstituent le temps théorique,

- les 2 tercets livrent le développement d'équivalence.

On peut se demander comment le poète parvient-il à livrer un enseignement, une méthode, tout en donnant à son texte une grande portée poétique.

On étudiera : - la théorie des synesthésies,

- puis l'analyse de la pratique de la synesthésie.

4. Commentaire :

Axe 1 : Théorie descorrespondances:

Elles reposent à la fois :

- sur une certaine perception de l'Homme, dès le 1er quatrain, avec " L'Homme y passe à travers des forêts de symboles ".

L'Homme est simplement évoque par le verbe " passer ", qui connote l'éphémère, et une certaine passivité.

Le rythme de l'alexandrin, ou tétramètre, trop régulier et monotone déshumanise l'Homme en lui donnant un certainautomatisme.

Cette perception de l'Homme amène une dénonciation, et l'Homme réagit en ouvrant ses sens.

- une certaine perception de la nature, qui est perçue positivement. Le mot " Nature " reçoit une majuscule, l'" homme " n'en a pas.

La Nature a 3 qualités dans le texte :

- elle est vivante, avec " vivant, parole, observe, regards familiers. "

Parole, regard attribué à la Nature qui...
tracking img