Les dialogues - rousseau (commentaire d'un extrait, p.203-204)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3783 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION: Dans les Dialogues, Rousseau - défenseur de JJ - échange avec le Français - parfait représentant de l’opinion publique et individu quelconque - au sujet d‘un homme en marge de la société: JJ. L’enjeu de la discussion est de savoir s’il aurait été exclu ou s‘il se serait lui-même tenu à l‘écart, par dégoût de l‘autre: en somme est-ce un malheureux injustement châtié ou un méchanthomme? Et si exclusion il y a: l’exclusion est-elle réellement subie, ou n’est-elle que fantasmée? La première information délivrée au lecteur est que Rousseau s’est « introduit dans la familiarité » du dénommé JJ, dans le but d’observer son mode de vie et son comportement. Pour comprendre l’origine de cette situation, il faut savoir que la dénomination JJ regroupe deux entités distinctes: le JJ duFrançais, accusé de tous les torts; et le JJ défendu par Rousseau, accusé à tort et dont on a probablement falsifié l’identité. Ainsi nous savons que dans les Dialogues, chaque instant est marqué par l’affrontement de deux versions concurrentes d’une même personne: le but ultime de cette lutte étant que son identité réelle soit enfin posée de manière stable. L’extrait étudié intervient justeaprès l’épisode des portraits, caricatures cruelles qui ont défiguré JJ. Ces manipulations ignominieuses ont brouillé la référence au nom JJ. Ses initiales abritent désormais une chimère qui fait rire le tout Paris, d’où la nécessité d’un portrait rectificatif. Rousseau s’en charge. Mais voyons comment il procède. Comment s’opère la tentative de reconstitution de la référence au nom propre ? Il fauttout d’abord à Rousseau assurer la crédibilité de sa démarche, puis proposer un mode opératoire qui soit le plus conforme à la nature de celui qui est dépeint: l’observation en mouvement. Il nous faut enfin comprendre que cette reliaison avec l’identité réelle aura nécessité un mouvement d’aliénation, et que la scission entre JJ et Rousseau (qui sont en réalité la même personne, mais quis‘observe comme si elle était étrangère à elle-même) est la meilleure façon de faire comprendre au lecteur que JJ est un autre, et que c’est cela la véritable raison de son retrait du monde.

1/ La validité du portrait de JJ
Pour altérer la caricature officielle de JJ que fait circuler l’opinion publique, Rousseau doit garantir la fiabilité de sa propre description de JJ. Le premier mouvement du texte,en une phrase, nous renseigne sur ce souci d’une démarche d’observation rigoureuse.

1.1 / Analyse du concept de familiarité
Rousseau scinde en deux l’appréhension de la notion de « familiarité »: il y voit à la fois l’outil d’une démarche comportementaliste, et le risque d’un manque de distance qui pourrait compromettre la valeur de ses constats.
Dans une premier temps: la familiarité estun climat associé à l’idée d’immersion totale dans l’univers circonscrit de JJ. Evoquer ce contexte permet de poser ouvertement les bases d’une relation à caractère expérimental. Etre « dans la familiarité de JJ » est la condition nécessaire pour pouvoir enfin confronter le concept JJ à l’homme JJ. Rousseau s’est engagé à fréquenter de près un individu afin de déduire de « sa manière de vivre »une série d’observations: ainsi lui sera permise une approche tangible de sa personnalité. Entrer dans l’espace familier revient pour Rousseau à délimiter son territoire d’observation: on retrouve ici l’idée de circonspection chère à JJ (cf. promenade 5 des Rêveries), et donc la garantie qu’aucune influence extérieure ne viendra corrompre l’analyse de Rousseau.
Plus loin le terme « familiarité »se voit complété par l’idée d’entretenir aisément des liens d’homme à homme: Rousseau évoque leurs « liaisons ». Apparaît alors le risque que la familiarité devienne une pure posture affective, connotée positivement en dépit du souci de neutralité qui préside à la démarche d’observation. Le lecteur a déjà en tête l’idée que JJ se laisse approcher sans mordre, et même volontiers de près. Sa...
tracking img