Les enjeux psychiques du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2417 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
→ Note de lecture
Les enjeux psychiques du travail
De Pascale Molinier

I. Références bibliographiques
Cet ouvrage intitulé Les enjeux psychiques du travail écrit par Pascale Molinier comporte 336 pages dont 17 dédiées aux notes et 12 à la bibliographie. Une première version fut éditée en 2006 aux Editions Payot & Rivages. Celui-ci constitue la deuxième et dernière version éditée en2008 chez le même éditeur.
II. Motivation
Quand je suis partie en quête de ce livre, je ne m’étais fait aucune idée préconçue. Cependant les livres que je trouvais abordaient le travail d’une façon très déguisée et je craignais de ne pas bien assimiler les notions qu’ils proposaient. Cet ouvrage-ci est une étude sans ambiguïté et directe sur le travail et sur nous, sur notre relation et c’estpour cela que je l’ai élu.
III. Présentation de l’auteur
Pascale Molinier est docteur en psychologie. Au CNAM (Conservatoire Nationale des Arts et Métiers), à Paris, elle assure la fonction de maître de conférences et de responsable d’une équipe de recherche au Laboratoire de psychologie du travail et de l’action.
IV. Présentation du sujet
Le titre de cet ouvrage représente très bien soncontenu. Il va aborder les principaux concepts de la psychodynamique du travail ; c’est-à-dire l’influence du travail sur nous, non pas physiquement, mais psychiquement. Cet essai comporte 19 chapitres, tous ne seront pas étudiés.
V. Résumé
La folie du travail : une fausse piste : Dans ce premier chapitre est étudié le fait que le travail peut représenter une cause ou une origine d'unemaladie mentale. On appelle cela la psychopathologie du travail.
Cependant, il existe plusieurs doctrines sur la causalité des maladies mentales. On y trouve l'organogénèse, la psychogénèse ainsi que la sociogenèse.
Ensuite sont étudiés deux cas de névroses dues à un travail.
Le premier concerne un temps révolu, celui des téléphonistes. Celles-ci montraient au travail une agressivité importante etune sorte d'inadaptation à la vie privée ensuite. Ce travail était très limité, très surveillé et doté en plus d'un grand esprit de compétition.
Le deuxième concerne le crime des sœurs Papin. Un soir alors que leur maîtresse rentrait avec sa fille, elles les ont horriblement torturées puis tuées. Il n'existait aucune interaction affective entre les deux sœurs et la famille. Elles auraientdéveloppées une haine incommensurable à l'égard de leur employeur, sans oublier les désordres psychologiques qu'elles avaient du assumé depuis leur enfance par des parents qui les exploitaient et violaient.
Ces deux emplois présentent des caractéristiques similaires : ils sont répétitifs, aucune liberté n'y est toléré, sentiment de déshumanisation, soumission totale au "chef" auxquels on ajoute unepression constante.
Cependant à travers ces deux cas aucune psychose ne s'est réellement manifestée ou du moins elle ne prenait pas pour origine le travail. Ainsi, et c'est la conclusion à laquelle on aboutit en 1971, il n'existerait pas de psychose du travail.

L’énigme de la normalité : La psychodynamique du travail prend pour essence la psychopathologie. Cependant on y retranche le domainepsychiatrique, on considère alors l’homme et le travail, l’homme dans l’environnement d’un travail et non plus l’homme seul.
Le domaine subjectif prend alors une place prépondérante.
L’OMS exclut dans sa définition du bien-être la notion de souffrance alors que la psychodynamique du travail la considère comme une normalité s’adaptant à chaque culture.
La souffrance dans le travail commence là où lapart créative du travail s’arrête. Il existe deux formes de souffrance : créatrice et pathogène.
N’ayant aucune distance entre l’égo et le corps, la psychodynamique du travail doit impérativement prendre en compte le corps.
La souffrance peut se transformer en plaisir grâce au travail. On appelle centralité du travail, le fait qu’il interfère avec la construction mentale. Il existe plusieurs...
tracking img