Les liaisons dangereuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2290 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La liaison activité-rentabilité
Module 2

seuil de rentabilité en quantités
• L’entreprise doit connaître à la fois le seuil d’activité avec lequel elle ne réalise ni gain ni perte, qualifié de seuil de rentabilité en quantités, ainsi que la sensibilité de son résultat aux variations du niveau de l’activité, ou encore coefficient de levier d’exploitation.

Détermination du seuil derentabilité en quantités
• Le seuil de rentabilité en quantités ou seuil de rentabilité correspond au niveau d’activité pour lequel le chiffre d’affaires est égal au total des coôts de production. • A ce niveau d’activité, l’entreprise ne réalise donc ni profit, ni perte.

Détermination du seuil de rentabilité en quantités
• Deux types de charges sont traditionnellement distingués :
– Chargesfixes – Charges variables

Charges fixes
• Ne varient pas ou très faiblement avec la production et les ventes. • Exemples : frais généraux, loyers, frais administratifs, amortissements, frais de personnel indirects… • Ces coûts sont fonction de la structure et de l’organisation de l’entreprise. • Ils ne demeurent pas fixes pour tout niveau d’activité mais ils varient par palier : une augmentationimportante de la production entraîne par exemple, des investissements additionnels, des frais de structure supplémentaires.

Charges variables
• Celles dont le montant varie proportionnellement à l’activité. • Exemples : matières premières, matières consommables, main d’œuvre directe.

Compte de résultat différentiel
• Le compte de résultat différentiel présente la répartition du chiffred’affaires de l’entreprise entre les charges variables, et la marge sur coût variable. • Il permet de comparer directement la marge sur coût variable et le coût fixe et de calculer ainsi le seuil de rentabilité.

Cas pratique
• La société Pizzadau vend des pizzas à emporter. • Cette société a vendu, pendant l’exercice N, 43 200 pizzas à un prix moyen de 15 € la pizza. • Les charges de cetteentreprise se répartissent de la façon suivante :
– Charges variables totales : 388 800 € HT ; – Charges fixes : 194 400 € HT.

Compte de résultat différentiel de l’entreprise Pizzadau
CAHT (43 200 x 15) - Charges variables = Marge sur coûts variables (MCV) - Charges fixes (CF) = Résultat d’exploitation (RE) 638 000 388 800 259 200 194 400 64 800 100,00% 60,00% 40,00%

Calcul du seuil derentabilité en quantités
• Arithmétiquement, le seuil de rentabilité en quantités se détermine comme suit :
– – – – P = prix de vente unitaire Q = quantité produite et vendue CF = coûts fixes CV = coûts variables

• Au seuil de rentabilité en quantités, le chiffre d’affaires est égal au total des coûts c’est-à-dire : Q P = CF + Q CV • Par conséquent, le seuil de rentabilité en quantités Qm est : Qm= CF / (P – CV)

Calcul du seuil de rentabilité en quantités
• Autrement dit, au seuil de rentabilité en quantités, la marge sur coût variable couvre l’ensemble des coûts fixes.

Intérêt de la notion de seuil de rentabilité en quantités
• L’analyse du seuil de rentabilité est intéressante pour l’entreprise, puisqu’elle renseigne sur le niveau d’activité au-delà duquel elle estbénéficiaire.

Cas pratique
• Soit deux entreprises A et B dont la structure de coûts est la suivante :
– Entreprise A : coûts fixes 2400 ; coûts variables unitaires : 12, – Entreprise B : coûts fixes 4000 ; coûts variables unitaires : 10.

Entreprise A
Quantité
100 200 300

Coût fixe
2400 2400 2400

Coût variable
1200 2400 3600

Coût total
3600 4800 6000

CA
2000 4000 6000

Résultat-1600 -800 0

Coût moyen
36,00 24,00 20,00

400 500
600 700 800 900 1000

2400 2400
2400 2400 2400 2400 2400

4800 6000
7200 8400 9600 10800 12000

7200 8400
9600 10800 12000 13200 14400

8000 10000
12000 14000 16000 18000 20000

800 1600
2400 3200 4000 4800 5600

18,00 16,80
16,00 15,43 15,00 14,67 14,40

Entreprise B
Quantité
100 200 300

Coût fixe
4000 4000...
tracking img