Les poilus.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1135 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire : Les « poilus ».

La guerre de 1914-1918 débute par l'assassinat de l'héritier du trône d'Autriche-Hongrie, François – Ferdinand le 28 juin 1914, par un étudiant bosniaque qui souhaite le rattachement de la Bosnie à la Serbie. L'engrenage des alliances transforme durant l'été 1914, un conflit local dans les Balkans en un conflit européen puis plus tard en 1917, en un conflit mondial.Ce conflit s'achève le 11 novembre 1918 par l'armistice suite à la capitulation allemande. Les soldats français de cette guerre sont nommés « les poilus ». On les surnomme ainsi car ils n'avaient pas le temps de se raser. Dans cette composition, nous traiterons donc des « poilus », ces soldats français, acteurs de cette guerre. Nous allons essayer de prouver en quoi ces soldats ont vécusl'enfer, sont de véritables héros. Pour cela, nous traiterons des « poilus » avant, pendant et après la guerre.

La guerre débute en août 1914. Chaque pays, assiste alors à une mobilisation collective de sa population. En effet, tous les hommes en âge de porter les armes sont mobilisés pour la guerre. Que ça soit des écrivains, des musiciens, des médecins, des ouvriers, tous se sentent concernés.L'origine sociale, l'opinion politique ne compte plus. Ils veulent défendre leur patrie face aux adversaires. On assiste alors à un réflexe patriotique du peuple. Certains portent en eux un « enthousiasme patriotique ». Ils portent la fleur au fusil. Ils sont convaincus que cette guerre sera très courte et victorieuse. Elle devait être la « der des der ». Les « poilus » sont animés par un sentimentpatriotique qui les aveugle face aux danger de la guerre.

En 1914, suite à l'échec de la guerre de mouvement c'est-à-dire la phase offensive de la guerre, les armées s'enterrent dans des tranchées. On assiste alors à une guerre de position de 1915 à 1917. Dans ces tranchées, galeries creusées dans le sol, des soldats français, alliés d'un côté ou bien allemands, adversaires de l'autre, vivent,survivent et se battent. Ils se battent avec des fusils à baïonnettes, des grenades, des canons,des obus... Mais aussi avec des armes inspirant la peur comme les lance-flammes, les « gaz moutardes ». Ces armes sont inconnus, elles sont nouvelles. Cette guerre utilise tous les moyens de la Révolution industrielle pour détruire, d'où les armes nouvelles, plus puissantes et rapides. Les gaz, enoutre, ont tué des centaines et des centaines d'hommes . Lazare Ponticelli, dernier poilu français mort en 2008 écrit : « Des hommes, touchés par les gaz gonflaient et mouraient par paquets. Ceux qui arrivaient derrière étaient obligés de leur marcher dessus. Les corps éclataient comme des ballons. ». Les conditions de vie des « poilus » sont épouvantables. Les soldats souffrent du froid, de lapluie, de la boue, de l'absence d'hygiène, des rats, de la soif, de la faim, du bruit, du manque de sommeil... Cette souffrance est la même de l'autre côté. Otto Dix, peintre allemand écrit : « La vermine, les rats, les fils de fer barbelés, les poux, les obus, les bombes, les souterrains, les cadavres, le sang, l'alcool, les souris, les chats, l'artillerie, la saleté, les balles, les mortiers, lefeu, l'acier. Voilà la guerre. C'est l'œuvre du diable ! ». Ils souffrent également moralement. Ils ont peur de la mort car à tout moment ils peuvent mourir en donnant l'assaut. Ils manquent d'affection, souffrent de la séparation avec leurs familles et du peu de nouvelles de l'arrière. Ils cohabitent avec des cadavres et leurs funestes odeurs. Ces conditions inhumaines rendent certains « poilus »fous. Ils en perdent la raison comme notamment Manech dans « Un long dimanche de fiançailles ». Même si une solidarité entre les soldats est née, on assiste à une déshumanisation des hommes. Ils doivent survivre, se terrer comme des animaux dans les tranchées. Ils sont en enfer. Ils ne sont plus que de la chair à canon, c'est une véritable tuerie de masse.
Suite à de grandes batailles : Verdun...
tracking img