Les troubles visuels

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1023 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La vision : Les nouveaux miracles de la médecine.
Le port de lunettes ou de lentilles peut parfois être ressenti comme un handicap pour des raisons esthétiques, professionnelles ou bien sportives. Pour ces personnes, la chirurgie au laser est une solution possible. Cette technique est apparue en France depuis une quinzaine d'années déjà et représente désormais plus de 500 000 opérations par an.On peut alors se demander si cette technique est efficace pour tous les troubles visuels ?
Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe différents types de troubles visuels comme la myopie qui est un trouble de l’accommodation c'est-à-dire que l’image se forme en avant de la rétine au lieu de se former sur la rétine, en conséquent l’œil voit mal de loin et les images sont floues. Par contre, lavision de près est correcte. Il existe également, l’hypermétropie qui est l’inverse de la myopie, l’astigmatisme qui est une variante soit de l'hypermétropie, soit de la myopie et la presbytie qui n’est pas un défaut visuel mais une évolution naturelle de la vision. Ainsi, à partir de 40 ans, près de 7 personnes sur 10 rencontrent des difficultés de plus en plus importantes pour voir correctementde près. La presbytie vient s’ajouter à tous les défauts visuels tels que la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme.
Pour ce qui est des opération laser, 80% des interventions concernent la chirurgie de la myopie. La presbytie est un autre type de problème réfractif, et a des solutions qui sont différentes et sont à évaluer au cas par cas actuellement.
Avant toute opération, un examenophtalmologique complet permettra de dire si l'opération est possible. Le trouble visuel doit être stabilisé et les patients opérés doivent donc avoir au moins 20 ans. C’est pourquoi, il est exceptionnel d'opérer des enfants.
Très technique, l'intervention au laser est rapide et nécessite peu de préparation. Elle est réalisée en ambulatoire ce qui veut dire que l’hospitalisation ne dure pas plus d’unejournée. L'intervention se fait sur deux fois 1/4 d'heure-20 minutes et n'est pas douloureuse , elle est réalisée uniquement sous anesthésie locale, avec des gouttes placés dans les yeux.
Les deux yeux peuvent être opérés en même temps et les troubles post-opératoires sont légers.
La vision ne s'établira de façon claire que dans les heures qui suivent l'intervention et notamment quelques heuresaprès une sieste. Le patient peut reprendre une activité normale dès le lendemain.
Il existe deux types de méthode opératoire celle du LASIK (Laser Assisted Intra-Stromal Kératomileusis) et la P.R.K (Photo-Refractive Keratectomy).
Dernière née des techniques de chirurgie de l'oeil, le LASIK se déroule en deux temps. Dans un premier temps, un petit écarteur est posé au niveau des paupières pourmaintenir l'œil ouvert afin de pouvoir ensuite découper une petite lamelle au niveau de la cornée, on appelle cette lamelle un volet cornéen. Cette découpe sera réalisée point par point grâce à un premier laser, qui s'appelle le laser Femtoseconde. Ce volet sera récliné sur le côté et c'est à ce moment-là que dans un deuxième temps, le laser Excimer, qui lui a une existence d'une quinzaine d'annéesmaintenant, permettra de corriger, par un re-surfaçage de la cornée, le trouble réfractif.
La méthode P.R.K, est une autre technique qui consiste à appliquer le rayon du laser Excimer sans avoir découpé un lambeau cornéen au préalable. Par contre, cela peut occasionnellement donner une opacité cornéenne plus ou moins longue à guérir, que l'on appelle haze.
Le risque d’obtenir un résultatinsatisfaisant ne peut jamais être totalement exclu, cependant il devient de plus en plus rare. Il est possible de contracter des petits troubles mais ces sensations s'atténuent et disparaissent dans les premiers mois qui suivent l'intervention.

Mais quand est - il quand le cerveau ne voit plus ?

Au début du 17ème siècle, l’énigme était totale car l’état d’avancement de l’ophtalmologie ne...
tracking img