Lettre de madame grancey

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1973 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Paris,

le 14 juillet 1763



Monsieur le philosophe,

[ ou : Cher Monsieur Rousseau]



On me dit que vous travaillez beaucoup, et que vous êtes un peu souffrant. Vous m'en voyez bien marrie... Comme je suis une « honnête femme », civile et peu rancunière, je vous adresse par la présente missive mes meilleurs voeux de prompt rétablissement.

Peut-être vousdemandez-vous pourquoi donc « peu rancunière » ? Mon nom ne vous dit rien, ou, si j'ai l'outrecuidance de croire qu'il vous évoque quelque chose, vous n'avez pas souvenir de m'avoir manqué de respect, pensez-vous... Je vais vous éclairer sur ce point : vous m'avez, Monsieur, grandement offensée, non seulement moi, mais toutes les femmes de ce siècle ! Je vous surprends ? Vous n'entendez point mespropos ? Vous protestez peut-être... Je vais vous mettre sur la piste :

Je suis tombée récemment sur une ou deux pages de votre Émile, qui fait fureur et que toute la bonne société s'arrache, comme si vous y connaissiez quoi que ce soit en matière d'éducation des enfants, vous qui n'en avez pas élevé un seul des vôtres, que vous fîtes abandonner aux Enfants Trouvés... Mais c'est à sedemander de surcroît si vous y connaissez quoi que ce soit aux femmes, et si vous avez peu ou prou fréquenté ces animaux-là ! J'ai donc lu votre ouvrage, et notamment le livre V de ce traité sur l'éducation... Ah ! par chance, personne n'est venu m'interrompre au milieu de cette activité, comme vous préconisiez qu'on le fît pour « dompter » les femmes et les « accoutumer à se voir interrompre » et «ramener à d'autres soins sans murmures ». Dompter les femmes ! Mais Monsieur, nous ne sommes pas dans un manège, où il faudrait débourrer une pouliche rétive ! Quel est ce langage ? Ah, il ferait beau voir que le Maréchal de Grancey osât fermer mon livre pour me mettre entre les mains une broderie ! Dieu merci, mon époux a de l'éducation, et n'aurait jamais l'idée de me manquer de respect enagissant de la sorte. C'est ainsi qu'on me laissa me "rassasier" tout mon saoul de cette passionnante lecture... hélas pour moi !

Récapitulons, donc, et voyons quel est le portrait que vous tracez de la moitié de l'humanité : les femmes sont « rusées », pleines d' « inconstance », d' « excès », tout juste capables selon vous de gambader et de jouer niaisement, de « courir » à de «folâtres jeux », comme vous dites, de pousser des « cris » et de faire du « bruit » ! Mais Monsieur Rousseau, avez-vous observé des jeunes filles, ou des chèvres ? De qui parlez-vous ? A vous en croire, d'une créature vouée à un éternel infantilisme, et incapable de fixer son attention et sa réflexion (mais en a-t-elle seulement ?) sur des objets élevés. Permettez-moi de vous faire remarquer toutel'inconséquence de votre propos : et c'est à de telles créatures que vous voulez confier l'éducation des enfants ? Car votre Émile, si j'ai bien lu, préconise de garder les enfants au foyer parental, et de les faire élever par leur mère, et non par des domestiques... Curieux paradoxe, vous en conviendrez. A quelques chapitres de distances, les femmes ont tous les défauts sous votre plume... ou tout àcoup quelques qualités. Mon Dieu, les pauvres petits, livrés à la merci de ces stupides créatures ! Enfin, il est vrai que vous n'êtes pas à une contradiction près, puisque votre petit Émile, lui, est élevé par un homme, un pédagogue qui se promène, herborise et discourt en pleine nature...

Mais à y regarder de plus près, vous vous noyez dans les paradoxes et les contradictions. Voyezvous-même, vous qui faites profession de philosopher : vous entonnez partout un hymne à la « nature », la sacro-sainte nature, celle qui fit l'homme "naturellement" bon, s'il faut en croire votre Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes. Il est vrai que Monsieur de Voltaire vous avait plaisamment répondu qu'il « prend des envies de marcher à quatre pattes quand on lit votre...
tracking img