Lettre de rupture de rodolphe: madame bovary

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (526 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le contexte romanesque et fictionnel
Passage étudié : à partir de Allons, se dit-il, commençons !... jusqu’à ...Il relut sa lettre : Elle lui parut bonne.
Rodolphe s’est lassé de sa liaison,lassitude proportionnelle à l'imminence d'accomplir le projet d'évasion d'Emma, de fuir la ville, la vie provinciale, la famille... - Rodolphe est "au pied du mur".
Texte conçu comme un double discours "encontrepoint" (notion musicale, à vérifier): lecture de la lettre à Emma et commentaire "à chaud" de son auteur.

Le double système temporel
Emma est mise devant le fait accompli: l'amour relèvemaintenant du passé.
Étudier la distribution des temps verbaux :
· Le passé pour l'amour : l’abîme où je vous entraînais, Vous alliez confiante et folle
· L’idée seule des chagrinsqui vous arrivent me torture : le présent pour les tourments incessants de l'adultère (où Rodolphe a trouvé pourtant du plaisir, en son temps...)

Une argumentation cynique
Selon Rodolphe, le regretde la séparation ne serait rien comparé aux tourments de l'adultère.
· voir le réseau lexical du "malheur" : atroce douleur, chagrins.
· le thème de la faute, de la réprobationmorale : calomnie, dédain outrage.
· les comparaisons grotesques, parodies de Paul et Virginie : l’exotique manceniller, arbre trompeur dont l’ombre ne laisse pas deviner le feuillage vénéneux.Le faux lyrisme romantique, les illusions perdues
· apostrophes et injonctions : Emma !, Oubliez-moi !, Soyez toujours bonne !
· Exclamations : Ah ! malheureux que je suis..., Oh!, Je suis fou !, Ò mon dieu !
· interrogation rhétorique et anaphores de Pourquoi... ? et de moi qui.
· appel à la postérité : Apprenez mon nom à votre enfant, une fausse prosopopée.· Les hyperboles l’abîme où je vous entraînais, Moi qui voudrais vous faire aseoir sur un trône !, ...qui emporte votre pensée aboutissent désormais dans le propos de Rodolphe à un rejet...
tracking img