Leviathan hobbes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Leviathan de Hobbes
Un article de Philosophie.
Aristote décrit l'homme comme un animal politique. Les sociétés politiques ne sont elles plutôt des constructions artificielles? Ne sont-elles pas contre-nature? Placer à leur base un contrat, c’est affirmer qu’elles sont issues d’une convention, donc d'un artifice. Le Frontispice du Léviathan souligne cet aspect.
La première approche nous faitdécouvrir une multitude d’individus constituant une personne, apparemment un monarque coiffé de l’attribut de la souveraineté, la couronne.
Qu’est-ce qui rassemble les individus de la multitude?
Le détenteur de la souveraineté tient dans la main droite un glaive : épée de justice, épée de défense. Il interdit aux membres de la multitude de se battre entre eux. Ou bien, dans l’état de nature chacunassure sa propre sauvegarde et c’est la guerre de chacun contre chacun , ou bien, on emploie la force commune pour la sauvegarde de tous. Hobbes décrit dans le Léviathan la constitution d’un corps politique afin que la force commune protège chacun des membres du tout. Si on a besoin du glaive, c’est parce que l’association est contre la nature de l’homme. L’obéissance ne va pas de soi. Elle estimposée. Le glaive comme épée de défense, se charge aussi de la paix entre états ,le glaive est tourné vers l’extérieur, mais il assure aussi la paix civile et correspond aux impératifs de la survie.
Le glaive c'est aussi l’épée de justice qui impose l’obéissance aux contrats et l’obéissance aux lois en punissant.
La souveraineté est présentée comme une souveraineté absolue. Le souverain n'a pasd’épée au dessus de lui. Absolu signifie, absous de tout lien, de toute obligation. Dans l’état de nature, chaque homme est absolu. « Every man was absolute in himself, to do or not to do what he thought good.” Dans l'état de nature chacun jouit d'une liberté d'indépendance et chacun fait ce qui lui semble bon pour sa survie. Dans l’ordre politique, la souveraineté n’est plus dans chacun des membresde la multitude. Elle est dans le tout. Lui est absolu, absous de tout lien, de toute obligation, de toute loi.
On observe le déséquilibre d’un rapport de forces. Il y a une disproportion entre la personne du souverain et le peuple.D'un côté on a une multitude de volontés, de l'autre une volonté unique. La balance des forces penche vers la personne du souverain. Une volonté unique et souverainedoit dominer le système des volontés pour les orienter dans un même sens. C’est l’état ou le pouvoir souverain.
Attention cependant , il ne faut pas oublier que cette construction est le fait d'un contrat. Dans l'état de nature chacun craint pour sa propre vie , chacun doit se protéger des agressions possibles de l'autre . Chaque individu passe un contrat avec tous les autres individus amenés àentrer dans la même société. Une multitude d’hommes devient une seule personne. «  J’autorise cet homme ou cette assemblée et je lui abandonne mon droit de me gouverner moi- même, à cette condition que tu abandonnes ton droit et que tu autorises toutes ses actions de la même manière » Léviathan P. 177 Chapitre 17.Edition Syrey. La multitude unie en une seule personne devient une République. Chacunconsent donc à se dépouiller de tous ses droits naturels pour les remettre au Léviathan ( qui peut être un individu, ou une assemblée) dès lors dépositaire du pouvoir souverain, et dont la volonté est loi.La multitude unie en une seule personne devient une République. Une personne parle en son nom ou représente la parole des autres. Le Léviathan ne s'engage qu'à maintenir en vie les membres dutout, à assurer la paix civile et la défense contre les ennemis de l'extérieur.
Le Léviathan les tient ensemble par la terreur. « Le Léviathan, ce Dieu mortel…. Auquel nous devons, sous l’égide du Dieu Immortel, notre survie et notre défense. Il est comme l’âme d’un grand corps parce qu’il le meut par sa volonté. » « Celui qui dispose du pouvoir suprême dans la cité est par rapport à l’ensemble...
tracking img