Libertinage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le libertin est celui qui remet en cause les dogmes établis, c’est un libre penseur ou libertin d’esprit dans la mesure où il est affranchi, en particulier, de la métaphysique (étude des principes de la réalité au-delà de toute science particulière. Elle a aussi pour objet d'expliquer la nature ultime de l'être, du monde, de l'univers et de notre interaction avec cet univers) et de l’éthiquereligieuse.
Le sens qui prévaut de nos jours se réfère au libertin de mœurs, c’est-à-dire celui qui s’adonne aux plaisirs charnels avec une liberté qui dépasse les limites de la morale conventionnelle et de la sensualité bourgeoise normale, mais aussi avec un certain raffinement cultivé.
Difficile de parler d’écriture libertine sans évoquer les auteurs de romans libertins comme Crébillon, Sade ouLaclos, autant d’auteurs appartenant au siècle des Lumières. C’est donc bien au XVIIIe siècle que l’écriture libertine à proprement parler prend une toute autre dimension. Elle met en scène, à travers le roman, une liberté de penser et d’agir qui se caractérise le plus souvent par une dépravation morale, une quête égoïste du plaisir. Des œuvres majeures comme les Liaisons dangereuses de Laclos ouencore Les Égarements du cœur et de l'esprit de Crébillon fils, ont introduit de nouveaux codes, une nouvelle façon de penser, d’écrire et de décrire le libertinage. La vie en société est présentée comme un jeu de dupe dont les libertins maîtrisent à la perfection les codes et enjeux. La séduction y est un art complexe que l’on entreprend par défi, désir ou amour-propre. La femme est identifiéecomme une proie à « entreprendre », qui finit plus ou moins rapidement par céder devant son « chasseur ». On retrouve bien souvent, prodiguée par un libertin, une initiation au sexuel, au cynisme, au comportement à adopter en société.
Mais intéressons nous plus particulièrement aux romans libertins de Sade.
Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade[], né le 2 juin 1740 àParis et mort le 2 décembre 1814 à l'asile de Charenton, est un écrivain et un philosophe français, longtemps voué à l’anathème (une réprobation générale d'une personne ou d'une idée) en raison de la part accordée dans son œuvre à un érotisme de la violence et de la cruauté telles fustigations, tortures, incestes, viols… Sade, un aristocrate libertin et athée. Dès sa jeunesse, de nombreux écarts deconduite lui valent d’être incarcéré, et il passe ensuite la plus grande partie de sa vie à être transféré de prison en prison. Ne pouvant vivre librement, il écrit, donnant forme à des fantasmes de plus en plus violents, dans des romans aux titres souvent explicites, comme Justine ou les infortunes de la vertu 1791, et encore Juliette ou les prospérités du vice 1797. Il interprète d’une manièretrès personnelle le thème de la toute-puissance de la nature « La cruauté n’est autre chose que l’énergie de l’homme que la civilisation n’a point encore corrompue ». Le sadisme est notamment l’expression d’une volonté de puissance. Le néologisme « sadisme », formé d’après son nom, est apparu dès 1834 dans le Dictionnaire universel de Boiste comme « aberration épouvantable de la débauche : systèmemonstrueux et antisocial qui révolte la nature ». Sade disparu, son nom, synonyme d’infamie, devient très vite, un nom commun, le sadisme : « Voilà un nom que tout le monde sait et que personne ne prononce ; la main tremble en l’écrivant, et quand on le prononce les oreilles vous tintent d’un son lugubre. » peut-on lire dans un dictionnaire de 1857[] à l’article Sade. « Non seulement cet hommeprêche l’orgie, mais il prêche le vol, le parricide, le sacrilège, la profanation des tombeaux, l’infanticide, toutes les horreurs. Il a prévu et inventé des crimes que le code pénal n’a pas prévu ; il a imaginé des tortures que l’inquisition n’a pas devinées. »

Intéressons nous de plus près à son œuvre emblématique Justine. Certaines figures de fiction ont accompagné leur créateur tout au...
tracking img