Litterature de jeunesse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Une analyse de l'album Okilélé de Claude Ponti

CRDP de l'académie de Créteil
04 avril 2007

Intervenante et auteur : Anne Dupin
Oh qu'il est laid, le vilain petit canard pontien !


Introduction
L'univers des contes
Des emprunts à la mythologie
De la légende d'Arthur aux héros de cinéma
Le rejet de la différence
Une double forme d'abandon
Une construction identitaire entravéeUne résilience étonnante
Héros solaire en quête cosmique et spirituelle

Okilélé, une emprise sur le destin
Dans Okilélé, Claude Ponti présente la différence en tant que situation marginalisante qui détermine une construction particulière de l'identité et donne accès à une forme de connaissance fondamentale. On y trouve aussi une propédeutique à l'intertextualité qui ajoute un supplément detemps, d'espace et de sens considérable.
S'il est un album de Claude Ponti qui rappelle les contes traditionnels et qui, par là-même, ravive les émotions enfouies de notre enfance, c'est assurément Okilélé. De la structure aux éléments du récit, tous les ingrédients semblent réunis pour constituer une véritable "salade de contes".

L'univers des contes
D'évidentes références font sourire duclin d'œil tendre et parodique que lance l'auteur. En effet, la laideur de ce nouveau-né, présentée d'emblée devant ses parents effarés, n'est pas sans rappeler celle de Riquet à la houppe, transposé pour la circonstance en " Okilélé à la trompe ". Il se révélera, par compensation, d'une intelligence remarquable et vivra comme lui dans un monde souterrain, lieu d'accueil des êtres différents.Okilélé commence sa vie dans une famille déjà constituée de trois enfants fort peu sympathiques, sorte de réplique des méchantes sœurs de Cendrillon. Le cadet supporte si mal la laideur de son nouveau frère qu'il en vomit des serpents et des crapauds, le plaçant par avance du côté des méchants, comme la mauvaise sœur punie dans Les Fées de Perrault. Un miroir qui pourrait être celui de Blanche-Neige,révèle à ce pauvre naïf d'Okilélé non pas la présence d'un rival plus beau que lui, mais l'horreur de son visage. Ce " vilain petit canard " prend conscience de sa différence et essaie en vain de s'adapter à cette famille qui le rejette si violemment. Ses efforts ne lui attirent que des reproches, et il trouve refuge dans le placard sous l'évier, sorte de réactualisation de Cendrillon dansl'âtre. Lorsqu'Okilélé plante sa graine, on s'attendrait à voir pousser le haricot magique de Jacques, mais c'est une montagne qui sort de terre et monte jusqu'aux cieux. Enfin, la princesse qu'il y découvre rappelle la Belle au bois dormant et son entourage endormi. Mais elle peut encore faire penser, pour ne pas remonter si loin, à la reine Céleste dans " Babar ". Et Okilélé, perché tout seul sur saplanète morte, ne nous ramène-t-il pas au Petit Prince de Saint Exupéry ?
Ponti, débordant le cadre des contes traditionnels, fait appel à des images qui, à l'évidence, appartiennent à notre patrimoine littéraire. D'autres références émergent du récit, plus implicites encore.
Retour au sommaire

Des emprunts à la mythologie
À partir de l'ultime méfait parental, Ponti semble nous inciter àretrouver quelques figures de grands mythes. L'enfermement d'Okilélé derrière un mur de briques bâti par son père n'est pas sans rappeler Créon emmurant Antigone l'insoumise. La Cafteuse tombée du ciel, servant d'informateur, fait penser à Mercure le messager ailé des dieux qui veille sur les carrefours, toujours prêt à accompagner une âme. Comme lui, la Cafteuse tantôt dans le ciel et tantôt surterre sert de lien entre les mondes avec beaucoup de verve, ouvre les portes de la connaissance et permet la communication entre différents plans. La rencontre entre Okilélé et Gradusse, éléphant figé sur son socle de pierre, évoque le sphinx posant son énigme à Œdipe. La Boît-Taréponz est une sorte de Pythie prête à révéler son oracle, mais uniquement à qui sait dire la formule magique. Le...
tracking img