Lois salique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 80 (19975 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA LOI SALIQUE
Traduction et annotation de J. P. A. PEYRÉ ( Édition Firmin Didot, Paris 1828 )

Clovis roi des Francs (465-511) selon FrançoisLouis Dejuinne (1835) - Image intégrale disponible sur Wikipédia -

La loi salique est surtout connue pour l’article 6 de son titre LXII, qui fut invoqué à l’appui de la règle successorale selon laquelle la couronne de France se transmet de mâle à mâlepar ordre de primogéniture. Ce principe assura la stabilité de l’État pendant huit siècles.

Mais ce texte apporte bien d’autres enseignements ; en particulier il illustre la domination du vainqueur sur le vaincu : la sanction du meurtre d’un Gallo-romain était deux fois moins lourde que la sanction du meurtre d’un Franc.   Le traducteur observe : « Il est impossible aujourd’hui d’assignerl’époque précise de la rédaction de la loi Salique. Tout ce qu’on peut assurer avec certitude, c’est que cette rédaction fut faite au-delà du Rhin, avant l’époque de l’invasion. L’édition qu’en donna Clovis est rapportée par le président Hénault à l’année 511, et celle que publia Charlemagne, qui y introduisit des changements notables, parut en l’année 798, ainsi que l’atteste la note qui suitimmédiatement le second préambule de cette loi. C’est cette seconde édition, donnée par Charlemagne, que nous publions aujourd’hui ».

ANCIEN PRÉAMBULE

Les Francs, peuples fameux, réunis en corps de nation par la main de Dieu, puissants dans les combats, sages dans les conseils, fidèles observateurs de la foi des traités, distingués par la noblesse de la stature, la blancheur du teint et l’élégance desformes, de même que par leur courage, et par l’audace et la rapidité de leurs entreprises guerrières, ces peuples, dis-je, récemment convertis à la foi catholique, dont jusqu’ici aucune hérésie n’a troublé la pureté, étaient encore plongés dans les ténèbres de l’idolâtrie, lorsque, par une secrète inspiration de Dieu, ils sentirent le besoin de sortir de l’ignorance où ils avaient retenusjusqu’alors et de pratiquer la justice et les autres devoirs sociaux. Ils firent, en conséquence, rédiger la loi Salique par les plus anciens de la nation, qui tenaient alors les rênes du gouvernement. Ils choisirent quatre d’entre eux, nommés Wisogast, Bodogast, Salogast et Widogast, habitant les pays de Salehaim, Bodohaim, Widohaim, qui se réunirent pendant la durée de trois assises, discutèrent, avec leplus grand soin, les sources de toutes les difficultés qui pouvaient s’élever  ; et, traitant de chacune en particulier, rédigèrent la loi, telle que nous la possédons maintenant. A peine le puissant roi des Francs, Clovis, eut-il été appelé, par une faveur céleste, à jouir, le premier de sa nation, de la grâce du baptême ; à peine Childebert et Clotaire eurent ils été revêtus des marquesdistinctives de la royauté, qu’on les vit s’occuper à corriger les imperfections que l’expérience avait fait découvrir dans ces lois. Gloire aux amis de nation des Francs  ! que Jésus-Christ, le souverain des rois, veille sur les destinées de cet empire  ; qu’il prodigue à ses chefs les trésors de sa grâce  ; qu’il protégé ses armées, et fortifie ses peuples dans la foi chrétienne ; qu’il leur accordedes jours de paix et de bonheur ! C’est en effet cette nation qui, forte par sa vaillance, plus que par le nombre de ses guerriers, secoua par la force des armes le joug que les Romains s’efforçaient d’appesantir sur elle ; ce sont ces mêmes Francs qui après avoir reçu la faveur du baptême, recueillirent avec soin les corps des saints martyrs, que les

Romains avaient livrés aux flammes, au feret aux bêtes féroces ; et prodiguèrent l’or et les pierres précieuses, pour orner les châsses qui les contenaient.

PROLOGUE
Les Francs et les chefs de la nation, voulant maintenir la concorde au milieu d’eux, convinrent de tarir dans leurs sources les rixes qui pouvaient s’élever entre eux ; et comme ils l’emportaient par la force des armes sur les nations voisines, ils voulurent...
tracking img