Lolita de kubrick

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (482 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Censure de la version anglaise à la version française.

« Lo-li-ta » triple glissements syllabiques pour un triple scandale : érotique, littéraire et politique. Deux tabous viennent voler en éclat: pédophilie et inceste se mêlent.
Nabokov fait une fulgurante irruption, à l’âge de 56 ans, sur la scène littéraire internationale. Deux ans auparavant, il s’était empressée de cacher le manuscritdans un tiroir. Il Pressent que sa Lolita sera une « bombe à retardement », qui provoquera un raz de marée dans l’établissement littéraire.
Longtemps, la destinée de la nymphette était au restéesuspendue du fait que les éditeurs américains n’en voulait pas, le président de Doubleday refusa d’ailleurs le manuscrit prétextant « son insensée perversité ».Quatre, autres éditeurs redouteront lescandale ou la prison.

Nabokov, sarcastique rendit compte lui-même des premières mésaventures de Lolita dans sa préface de 1956 : « Quatre éditeurs américains W,X,Y,Z qui à leur tour se virent offrir lemanuscrit et le soumirent aux regards de quelques uns de leurs lecteurs , furent choqués par Lolita à un point tout à fait inattendu ».L’auteur n’était pas si surpris, que son récit d’une liaisonentre un homme mûr et une fillette « pubescente », puisse choqué.
Contre toute attente, c’est un éditeur français, Olympe Press qui prend le risque en septembre 1955 de publier le texte dans sa longued’origine ; l’anglais. Nabokov l’ignore, mais la maison de Maurice Girodias passe alors à Paris pour spécialisé dans la publication d’œuvre sulfureuses. Peut être la première partie de Lolita, la plusérotiquement suggestive, a-t-elle laissé espérer à Girodias un certain attrait auprès des amateurs de littérature dite licencieuse.

Les tribulations de Lolita n’en était qu’à leurs débuts. Al’automne 1955, le roman venait à peine d’être publié à Paris lorsqu’on l’interdit peu après. Comble de l’ironie, John de St Jorre écrira en 1996 « Lolita, désormais censuré dans son édition anglaise,...
tracking img