Luxe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie 2 : Lacoste et Louis Vuitton, des entreprises de taille
Le marché du luxe {text:list-item} Il n’y pas une seule définition du luxe, il y en a plusieurs. Le luxe peut être défini comme une manière de vivre caractérisée par un excès de biens censé apporter un plus grand bien-être. Un produit de luxe représente avant tout un label de qualité : l’acheteur sait par avancequ’il a été produit grâce à un savoir-faire au somment de « l’état de l’art » d’une profession et est donc prêt à payer la rareté d’un tel produit. Il peut également être représenté comme un bien superflu qu’on acquiert pour le simple plaisir.
{text:list-item}
{text:list-item}
Dès la fin du 19ème, quelques noms s’imposent dans la parfumerie et dans la haute couture, notamment :Guerlain, Worth. Ces créateurs ont été à l’origine de la révolution du luxe. Ils ont réussi à déplacer les centres d’intérêts de la clientèle traditionnelle : la mise en valeur de signes distinctifs, d’identification. Après la 2èmeGuerre mondiale, de nouveaux noms apparaissent dans ce secteur, par exemple : Chanel, Poiret, Schiaparelli. Ces marques deviennent alors des symboles de ce nouvel art devivre français. Les industriels eux-mêmes entrent dans une nouvelle logique qui annonce l’industrie du luxe. La parfumerie commence l’industrialisation de la fabrication des produits de luxe. Au même moment, la haute couture commence à appréhender l’intérêt d’instrumentaliser le luxe comme un outil de communication. Plusieurs créateurs se lancent dans la création du Comité Colbert pour défendre etpromouvoir une industrie qui souhaite devenir le symbole de la France à l’étranger.
L’année 1977 est synonyme de bouleversement pour l’industrie du luxe : Yves Saint Laurent organise une première véritable opération marketing pour son parfum Opium. Il s’appuie également sur une campagne publicitaire.
{text:list-item} En 1989, le comité Colbert propose cette définition du luxe quitente de s’adapter à l’ère actuelle : « Une industrie du luxe se caractérise par 6 points : une appréhension nécessairement internationale de tous les aspects du management ; des produits de qualités ; une image forte et cohérente souvent à connotation culturelle proche de l’art de vivre ; une accessibilité en terme de prix au grand public ; une créativité sans cesse renouvelée ; une distributionparfaitement choisie, contrôlée et gérée. »
Nous pouvons donc dégager plusieurs axes importants :
la rareté :souvent Le luxe peut être défini comme un produit ou un service rare et qui est distribué à petite échelle dans des lieux spécifiques, souvent prestigieux. Nous retrouvons souvent l’esprit de la « série limitée » qui créer une valeur supplémentaire à la dimension « luxe » duproduit.
l’image de marque et la créativité : aujourd’hui les consommateurs achète la marque du produit et non le produit lui-même. La marque du produit apporte une valorisation sociale pour le client.
la qualité, un savoir-faire : des matières premières précieuses et de très haute qualité, des finitions parfaites, un travail d’exception réalisé par les mains d’experts,parfois une minutie d’orfèvre,…
un prix élevé : la valeur sur le marché équivaut parfois à cent voire mille fois le prix d’un produit similaire mais de grande distribution. Pour les produits de luxe, les consommateurs payent la marque du produit pour sa valeur sociale et la qualité des produits utilisés. Mais le prix doit rester accessible à une partie de la population, tout endonnant un aspect d’inaccessibilité.
un réseau de distribution spécifique : certains grands fabricants distribuent leurs articles dans leur propre réseau de distribution. Ces boutiques permettent aux entreprises de mieux véhiculer leur image de marque.
Lacoste (perrine)
Louis Vuitton
Louis Vuitton est une maison parisienne internationale de maroquinerie de...
tracking img