Ma disserte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"La production n'a pas suivi les indications des prix. Lorsqu'un prix baisse, cela est le signe que la consommation se décourage et qu'il est prudent de ralentir aussi lesoffres. (...)
La courbe de la spéculation se détache d'une manière encore plus notoire et plus audacieuse. On dirait que les comportements humains se sont divisés en deuxparts : ceux qui correspondent au découragement des demandes actuelles et qui se marquent par la baisse des prix; ceux qui expriment le vouloir de progression continuée et setraduisent par la hausse des valeurs en Bourse. (...) L'anticipation boursière ne veut pas consentir la baisse que les réalités (...) semblaient conseiller. (...)Intervenait aussi (...) l'influence retardée des séquelles de la Première Guerre mondiale : une guerre universelle porte en elle les germes d'une surproduction future. Lecloisonnement du monde, auquel conduisent les hostilités, pousse les pays industriels à développer leur production agricole, c'est-à-dire à faire produire à leur sol ce qu'ilscommandaient avant guerre à l'étranger, et il incite aussi corrélativement les pays agricoles à se donner les produits industriels que leur procurait normalement l'économieinternationale. Le retour de la paix ne supprime pas ces productions de guerre.
Joignons à cela que les progrès techniques provoqués par la guerre se transmettent à l'économie depaix. Le potentiel accru de production se conserve et se développe. (...) Dans la sphère industrielle, les progrès de la technique et de l'organisation (rationalisation) ontjoué un rôle analogue. Le chômage technologique était lui aussi en puissance, prêt à apparaître à la moindre chiquenaude."
M. Guitton, Les fluctuations économiques , 1951
tracking img