madame bovary

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3883 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1

Charles Bovary, jeune homme d’une quinzaine d’années entre au Collège de Rouen en classe de 5ème. Ce garçon à l’allure ridicule et maladroite est décrit comme un « gars de la campagne ». Son père, quant à lui, est un incapable qui accumule les échecs, tandis que sa mère cherche à compenser ses déceptions amoureuses par son amour pour son fils, avant de devenir plus acariâtre au fildes années. Charles Bovary quitte le collège à la fin de la 3ème pour étudier la médecine à Rouen. Étudiant médiocre, il réussit tout de même à passer l’examen d’officier de santé, après avoir échoué une première fois, et peut exercer la médecine. Il s’installe à Tostes avant que sa mère ne lui fasse épouser une veuve de quarante-cinq ans, Mme Dubuc, fort laide mais très fortuné. La vie conjugaleparaît être au jeune homme une nouvelle prison.

Chapitre 2

Durant une nuit d’hiver, Charles est réveillé en urgence pour une intervention à la ferme des Bertaux. Le père Rouault, maître des lieux, est un paysan assez aisé qui vient de se fracturer la jambe. En le soignant, Charles rencontre la fille du père Rouault, Emma. Tout de suite sensible au charme de la jeune fille, il multipliealors les visites aux Bertaux, jusqu’au jour où Éloïse, sa vieille épouse jalouse, comprend l’objet de ses visites et lui interdit d’y retourner. Au début du printemps, la vieille épouse se retrouve ruinée à cause de son notaire et se fâche avec les parents Bovary. Elle meurt alors brusquement une semaine plus tard.

Chapitre 3

Peu après, le père Rouault, ayant lui aussi perdu sa femme etcompatissant avec Charles, l’invite aux Bertaux. En revoyant Emma plusieurs fois, il prend conscience de son amour pour la jeune fille pendant l’Été et se décide à la demander en mariage. Elle accepte et la noce est fixée au printemps suivant. L’hiver servant aux préparatifs.

Chapitre 4

Les festivités qui suivent la noce se déroulent sur plusieurs jours avec un grand festin et de nombreux invitésbien apprêtés. Le père Rouault raccompagne alors Charles et Emma à Tostes, se remémorant sa propre noce.

Chapitre 5

Emma découvre alors sa nouvelle demeure qu’elle aménage pendant que Charles part travailler. L’homme est épanoui auprès de sa chère et tendre et découvre enfin le bonheur de la relation conjugale. Pour la jeune femme, c’est l’inverse. La réalité lui semble bien éloignée de cequ’elle a pu lire dans ses livres.

Chapitre 6

Grâce à un flash-back, ce chapitre montre l’influence de la littérature, des images et de l’éducation du couvent sur le « tempérament sentimental » d’Emma. La jeune femme s’est délectée de livres romantiques, fabuleux, pieux et sentimentaux. Elle se met à y croire et rêve alors d’une vie semblable aux romans.

Chapitre 7

Pendant que Charless’émerveille de trouver en Emma une épouse élégante et douée, la jeune femme, que l’ennui menace, regrette bientôt de s’être mariée à Charles, bien éloigné de l’apparence et du raffinement des personnages de roman. En plus de cela, Emma se heurter à l’hostilité jalouse de sa belle-mère qui ne l’apprécie guère. Elle s’offre alors des promenades avec sa chienne pour rêver d’une vie plus palpitante. FinSeptembre, un événement vient, néanmoins, rompre la monotonie de son existence : les deux époux reçoivent une invitation au bal de Vaubyessard, chez le Marquis d’Andervilliers.

Chapitre 8

Arrivés chez le marquis, ils dînent en compagnie des nombreux invités. Emma, se sentant alors totalement dans son élément, émerveillée par le faste et le luxe du bal, délaisse largement son mari durant lasoirée. Buvant du champagne, dansant avec un Vicomte, la jeune femme vit ses rêves pendant plusieurs heures. Le lendemain, le couple quitte les lieux et retourne à Tostes où la mélancolie se fait ressentir aussitôt dans le cœur d’Emma. Marquée par le souvenir de ce bal fantastique, la jeune femme se réfugiera souvent dans le souvenir de ce moment si plaisant.

Chapitre 9

Ce moment de rêve...