Maria chapedelaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (946 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Malgré qu’il soit d’origine française, Louis Hémon est considéré comme l’un des pionniers de la littérature québécoise. Publié en 1916, c’est son roman Maria Chapdelaine qui fera sa renommée. Cetteœuvre qui décrit les grandes caractéristiques de l’époque du terroir est la juxtaposition entre la banalité et la passion discrète de la vie au Québec. Ce genre littéraire glorifie la campagne et prônel’agriculture comme le mode de vie idéal. Contrairement aux œuvres antérieures, celle-ci est relaté de manière très réaliste et raconte la vie de la famille Chapdelaine, une famille unie éloignée dureste de la population à proximité des forêts. Dans l’un des extraits du chapitre V, a-t-on raison d’affirmer que le bois suggère essentiellement l’idée d’hostilité ? Pour répondre à cette question,d’un coté les descriptions peu flatteuse et les comportements stressants des insectes sera mentionné et de l’autre côté, la présence abondante de vie, ainsi que l’atmosphère paisible sera exposé.Toutefois à la lueur de mes interprétations, la forêt n’est pas essentiellement hostile, malgré quelques détails en opposition.

Il ne fait pas de doute que la forêt représente des caractères hostiles. Eneffet, l’auteur peint cette dernière de manière défavorable. Notamment, il est décrit que « [l]es arbres verts étaient rares : de jeunes bouleaux, quelques trembles, des taillis d’aulnes agitaientleur feuillage au milieu de la colonnade des troncs dépouillés et noircis. »(p. 69, l. 10-13) Ici, le manque d’arbres et les troncs sombres donnent un portrait qui laisse place à des interprétationspéjoratives. De plus, un champ lexical est utilisé pour représenter le manque de vie : « tombés » (p.68, l. 16) ; « bouleau mort » (p.69, l. 18) ; « les brûlés » (p.67, l. 28) « mourir » (p.68, l. 22).Par la suite, une ambiance menaçante semble régner, particulièrement provoqué par la présence d’insectes. D’une part, en plus de l’encombrement des maringouins, d’autres indésirables bestioles...
tracking img