Marketing bancaire au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10600 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le secteur bancaire est l’un des secteurs les plus évolutifs au Maroc, c’est un secteur qui bouge perpétuellement avec les grandes mutations que connaît l’environnement économique et financier Marocain et étranger.
La privatisation d’un nombre important de banques avec la montée de la mondialisation a contraint ces dernières de s’armer de plus en plus afin de répondre efficacement à laconcurrence acharnée causée par cette privatisation.
C’est dans ce souci de concurrence que chaque banque essaie de déployer les stratégies adéquates afin d’acquérir un avantage concurrentiel qui pourrait la démarquer par rapport à ses adversaires.
D’où la nécessité d’une bonne vision marketing par les banques marocaines, cette vision qui pourrait être traduite sur le plan opérationnel par lacombinaison des différentes stratégies afférentes qui répondent le plus adéquatement possible aux attentes multiples de la demande.
Dans la présente partie nous aurons l’occasion de décrire les différents aspects du marketing bancaire et le rôle de ce dernier dans l’incarnation de la compétitivité pour les banques. Ainsi, voici les grands points traités au niveau de cette partie :
✓ Le secteurbancaire au Maroc (généralités sur la banque, historique et activités de la banque).
✓ Le marketing-mix bancaire (politique produit, prix, distribution et communication).
✓ L’analyse de la clientèle (comportement, satisfaction et fidélisation du client ainsi que la segmentation en marketing bancaire).

Chapitre 1 : Le secteur bancaire au Maroc.
I. Généralités sur le système bancairemarocain :
Le secteur bancaire se caractérise par une forte concentration. Cette concentration se matérialise par la prédominance des plus grandes banques en termes de parts de marché. Les trois premiers établissements atteignent plus de 50 % en termes de part du marché en 2002.
Le taux de bancarisation ne concerne encore que le quart de la population totale, mais la moitiéde la population urbaine.
Le Près du tiers du réseau bancaire est concentré sur l’agglomération casablancaise.
Aujourd’hui, le secteur bancaire au Maroc est "essentiellement privatisé" et les quelques banques publiques qui restent sont en cours de privatisation. Le Maroc a lancé un vaste programme de réformes économiques qui englobe l'administration publique, le secteur financier, le logement etl'enseignement.
Face à des banques commerciales globalement saines, les anciens organismes financiers spécialisés, devenus des banques avec la loi bancaire de 1993 et soumis à des règles prudentielles resserrées, souffrent toujours de difficultés de gestion en dépit de la mise en place de plans de redressement.
Il faut noter que l’année 2003 à été marquée par la naissance d’unchampion national de la banque et de la finance : Attijariwafa bank, une institution nouvelle qui puise ses racines dans deux grandes banques marocaines de renoms ayant accompagnées le Maroc dans son développement économique et social depuis plus d’un siècle. Elle est issue de la fusion de la Banque Commerciale du Maroc et de Wafabank et a donné naissance à la première banque du Maroc.
Lesecteur bancaire Marocain se caractérise également par une présence marquée des banques étrangères : Les grandes banques privées du royaume comptent dans leur actionnariat des banques étrangères plus ou moins impliquées dans leur gestion. On recense:

❖ Des filiales françaises :
• BNP Paribas contrôle 63,12% de la Banque Marocaine pour le Commerce et l’Industrie (BMCI),
• laSociété Générale contrôle 51,9% de la Société Générale Marocaine de Banque (SGMB),
• le Crédit Agricole contrôle 51% du Crédit du Maroc.
❖ Des participations étrangères minoritaires mais significatives et s’accompagnant d’accords commerciaux :
• le CIC, depuis juin 2004, avec 10% dans le capital de la Banque Marocaine
du Commerce Extérieur (BMCE),
• Santusua Holding...
tracking img