Marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé sur Marx : La force de travail et le taux de profit

Introduction : Comme cela a été montré dans l'exposé précédent, la caractéristique principale du capitalisme est l'échange marchand généralisé. Marx étudie, l'échange marchand généralisé et le salariat, qui ne sont possibles que si la force de travail est une marchandise. Pour devenir une marchandise, un produit doit être validésocialement, avoir une valeur d'usage sociale. Chez Marx, seule la force de travail est source de valeur. Elle se définit (Fin de la première colonne, page 49) comme : "l'ensemble des facultés physiques et intellectuelles qui existent dans le corps d'un homme, dans sa personnalité vivante, et qu'il doit mettre en mouvement pour produire des choses utiles." C'est la consommation de la force du travailachetée au travailleur par le capitaliste qui permet de dégager une plus value et qui donne ainsi lieu à l'existence d'un taux de profit. Marx explique qu'il y a de l'exploitation dans tous les modes de production, et que ce n'est pas pour autant un vol. Pk : Nous allons voir comment Marx analyse la création de valeur et comment il justifie l'appropriation de la plus-value par le capitaliste ? Dansune première partie, on reviendra sur les concept de plus value et de la force de travail chez Marx, à ses conditions d'existence, d'échange dans la sphère de la circulation, et d'utilisation dans la sphère de la production. Nous verrons comment Marx justifie, dans sa théorie de la valeur, l'exploitation du prolétariat par les capitalistes. Dans une deuxième partie on s'intéressera à la formationdu taux de profit et sa baisse tendancielle, qui permet à Marx d'expliquer le capitalisme comme une simple étape dans l'histoire. I – La force de travail a - Conditions d'existence et valeurs Marx pose des conditions à l'existence de la force de travail en tant que marchandise, qui doivent être remplies pour que la force de travail puisse être achetée par le capitaliste. - La double liberté dutravailleur : Il doit être libre juridiquement et économiquement de vendre sa force de travail, et libre de tout au sens de « dépourvu » d'autres moyens de production. Il n'a de propriété que sur sa propre personne et n'a pas d'autre marchandise à vendre, et la contrainte économique l'oblige à vendre sa force de travail afin de pouvoir consommer. Page 49, colonne de droite, dernier paragraphe : « Lepossesseur de [la force de travail],au lieu de pouvoir vendre des marchandises dans lesquelles son travail s'est réalisé, [est] forcé d'offrir et de mettre en vente, comme une marchandise, sa force de travail ». Par ailleurs, le rapport d'échange entre capitaliste et travailleur doit être temporaire, ce qui différencie le capitalisme d'autres modes de productions comme le servage ou l'esclavage. -L'égalité des partenaires et des valeurs échangées : L'échange entre force de travail et salaire se fait entre deux agents juridiquement égaux, et cet échange obéit à la règle de l'échange d'équivalents dans la sphère de la circulation.

b – L'exploitation et la plus-value Selon Marx, Page 52, colonne de gauche : « La consommation de force de travail est en même temps production demarchandises et de plus value » Le concept de valeur de la force de travail doit être bien cerné car il est double : - Sa valeur d'échange correspond à son pouvoir d'achat, le salaire, la valeur d'échange des biens nécessaires pour reproduire la force de travail. - Sa valeur d'usage est son utilité, c'est à dire toute la valeur créée pendant la production. La spécificité de la force de travail par rapportaux autres marchandises est le lien entre sa valeur d'échange et sa valeur d'usage : VUFDT – VEFDT = Plus value = sur-travail = travail extra : travail non rémunéré, non payé. Dans la sphère de la circulation, la force de travail est achetée, comme toute marchandise, à sa valeur d'échange, son juste prix, qui correspond aux moyens nécessaires à son renouvellement à l'identique, c'est à dire aux...
tracking img