Masse salariale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition
La masse salariale est le cumul des rémunérations brutes des salariés de l'établissement (hors cotisations patronales). Cette notion de masse salariale est utilisée dans les statistiques produites par le système d'information "Connaissance locale de l'appareil productif" (Clap).
Les rémunérations correspondent aux salaires et primes des salariés au cours de l'année d'exercice.
Pourles établissements abritant à la fois des agents de la fonction publique d'État et des salariés à statut "privé", les rémunérations se cumulent selon les mêmes règles que pour l'effectif au 31 décembre.

Avis d'experts : la gestion de la masse salariale
Article, 31 août 2010

Les DRH, aujourd’hui doivent répondre à des enjeux humains, organisationnels et financiers. Sur le plan financier, lecoût de la masse salariale représente parfois plus de la moitié des charges de fonctionnement d’une société. Il est dont extrêmement important pour elles de mettre en place une gestion de la rémunération et une analyse de la masse salariale.
My RH Line a rencontré des experts de la gestion de la masse salariale qui nous font part de leur expérience de ce type de projet.
 
« La masse salariale,aujourd’hui, est l’un des premiers postes de charges dans les entreprises », indique Etienne Audouin.  « Il peut varier de 25 à 80% du budget en fonction du secteur d’activité. A ce titre, il s’agit vraiment d’un levier et d’une variable financière et économique clé pour l’entreprise. Le pilotage devient alors essentiel pour augmenter la performance et la rentabilité de l’entreprise ».« Généralement, la masse salariale est la masse qui est dépensée au titre des rémunérations par les entreprises », explique Edouard Roquefort-Villeneuve. « Il y a plusieurs masses salariales dans une entreprise, tout dépend de qui en parle et cela rend le sujet un peu complexe. Il y a la masse salariale RH (les salaires), la masse salariale comptable intégrant des éléments supplémentaires tels que lesprovisions par exemple, et la masse salariale budgétaire qui sert à prévoir à l’avance combien l’entreprise va dépenser».

« La gestion de la masse salariale est au croisement à la fois de la politique financière de l’entreprise et de la politique sociale », ajoute le Directeur des opérations Cézanne Software France. « Grâce à une gestion assez fine de la masse salariale l’entreprise va pouvoirorienter ses décisions stratégiques et tactiques et celles -ci auront un impact à court terme (dans le semestre ou l’année) mais également à moyen terme. Par exemple si l’entreprise joue des sorties, des entrées ou des augmentations, en fonction d’une période, affecter ces mouvements, augmentations..., la masse salariale va évoluer d’une manière différente ».

« Quand on parle de masse salariale »,ajoute le Fondateur de MICRORH, « on parle non seulement de dépenses mais aussi du nombre de personnes. »
 
« La notion d’effectif est associée à la masse salariale », précise-t-il. « Depuis toujours et encore aujourd’hui, les entreprises ont beaucoup de mal à donner leur effectif exact.
Si vous interrogez un DRH ou un Directeur financier ou une toute autre personne, les chiffres donnés serontdifférents. Le DRH va certainement poser la question à son responsable de paie et la réponse donnée sera bien souvent le nombre de bulletin de paie émis, mais il ne précisera pas forcément le nombre de personnes à temps partiel, temps complet, entrés ou sortis en cours de mois...
Il y a également la question des individus ayant plusieurs affectations. Il est important dans ce cas de prendre aussien compte les prorata affectés à chacun des services si le comptage se fait par service. De son côté la direction financière peut y inclure les intérimaires.
Le sujet des effectifs et des rémunérations associées est très délicat. »

« Depuis un peu plus d’une dizaine d’année, on voit que la fonction de contrôleur de gestion sociale, est de plus en plus en vogue », note Etienne Audouin....
tracking img