Mauvaise nouvelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mauvaise nouvelle !

J’ai une mauvaise nouvelle à annoncer : contrairement à ce que le siècle des lumières nous a laissés entrevoir et qu’un président américain a exprimé dans son « Yes we can », nous ne pouvons pas tout et nous ne sommes pas des dieux.

Le siècle des ténèbres, vingtième du nom, a pourtant tenté par trois fois de nous le faire croire.

Le fascisme l’a tenté et est mort dansle ridicule des torses bombés et des bombes qui lui sont retombées sur le nez. Des dizaines de millions de morts !

Le communisme l’a tenté et a disparu dans la trahison de ses élites qui, incapables de trouver une issue, ont allègrement trahi pour rejoindre un capitalisme apparemment flamboyant. Cent millions de morts !

Le capitalisme l’a tenté et le tente encore avec le même rêve insenséd’hégémonie universelle qu’il appelle globalisation. La machine à fabriquer les morts se met en place pour la troisième fois. Pendant que les peuples restent par obligation dans le concret, les classes dirigeantes rêvent de gouvernance mondiale en s’enfermant dans leur idéologie qui n’a pas d’issue. Pour tenir elles mettent en place deux rênes : des medias pour faire croire et une administration pourmaîtriser. Ces courroies de transmissions à mission impossible éloignent chaque jour davantage les classes dirigeantes de leurs peuples. Elles se durcissent automatiquement, l’une glissant vers la propagande, l’autre vers la répression pendant que l’idéologie s’enferme dans le rêve puéril et protecteur d’une déesse croissance qui viendrait tout régler.

Tout cela parce que des insensés essaientde nous faire croire que nous sommes tous puissants en sachant combien cela nous fait plaisir. C’est tellement agréable !

- Faudra-t-il que la violence fasse le travail avec sa cohorte de morts avant que nous réalisions que la monnaie est de l’énergie humaine stockée et que sa raison d’être comme celle du monument est de se souvenir (moneo est la forme causative de la racine men deMnémosyne déesse de la mémoire) ? L’homme, n’étant pas un dieu, doit réapprendre qu’il ne peut créer de l’argent qu’en travaillant ou en faisant des enfants. Mais si le travail est un devoir, il est aussi un droit que nos dirigeants ne protègent plus, tellement ils sont loin des réalités en se croyant des dieux.

- Faudra-t-il que la violence fasse le travail avec sa cohorte de morts avant que nousne comprenions ce qui est aujourd’hui incompréhensible, à savoir que l’argent sans travail est une impossibilité matérielle et qu’il s’autodétruit automatiquement par la dévaluation et la hausse des prix ? Aucune banque centrale n’a la capacité d’interdire la dévaluation. C’est la dévaluation qui s’évanouit d’elle-même dès que l’on interdit la création d’argent sans travail. Mais nous prenantpour des dieux nous croyons pouvoir ridiculiser Aristote qui avait « vainement cherché sur une pièce de monnaie ses organes reproducteurs ». Ce médiocre ne savait pas que l’on peut créer de l’énergie avec de l’énergie.

- Faudra-t-il que la violence fasse le travail avec sa cohorte de morts avant que nous acceptions d’être des mortels qui ne peuvent acheter une impression d’immortalité avec del’argent que nous n’avons pas ? Accueillir sa mort est un travail que l’homme doit réapprendre en espérant seulement y arriver debout. La dédaigner tout en acceptant son encombrante compagnie est un courage que nous avons oublié.

- Faudra-t-il que la violence fasse le travail avec sa cohorte de morts avant que la classe dirigeante ne comprenne que pour respecter l’engagement des préambulesdes constitutions françaises de 46 et de 58 de donner du travail à tous, il faut remonter les frontières et nous accompagner dans les énormes contradictions que ce protectionnisme révèlera en nous  et qui fait si peur aux politiques ? Nous devons tous travailler notre humilité, réapprendre le renoncement et retrouver le bon sens que les paysans eux-mêmes ont perdu.

Mais la classe politique...
tracking img