Michel tremblay

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. FRANÇOIS RICARD

Il est né le 4 juin 1947 à Shawinigan. Il est essayiste et romancier québécois, et enseigne la littérature québécoise. Il est également critique littéraire. Ses principauxtravaux portent sur la littérature de la fin du 19e siècle (Milan Kundera et Gabrielle Roy). Il est le rédacteur des postfaces de Milan Kundera. François dirige deux collections aux Éditions du Boréalentre autre « papiers collés et Cahiers Gabrielle Roy ». Il est respecté pour sa rigueur et sa lucidité.

2. LES OEUVRES

Guide de la littérature québécoise ; 1988, Biographie de Gabrielle Roy 1996,La littérature contre elle-même; 2002,
Génération lyrique (le plus célèbre) 1994, Chroniques du temps loufoque (le plus récent) 2005, Histoire du Québec contemporain; 1991

3. LE RELAIS EUROPÉENDans ce texte, Ricard interprète la différence entre le relais européen et américain. Nous sommes influencés par les États-Unis, il ne faut pas les éliminer. Ce choix existe, mais il estlimité… La pleine souveraineté culturelle n’est guère possible dans le Québec moderne. Il ne peut se faire qu’en passant par un relais, c’est-à-dire un partenariat avec une autre nation. Il y a des avantages àêtre sous l’emprise des deux influences soit les États-Unis et l’Europe. La dépendance face à l’Europe est moins dérangeante que la dépendance face aux É-U, car ses fondements socio-économiques etpolitiques sont plus grands. Nous ne sommes pas seulement influencés par les É-U, économiquement, mais surtout au niveau culturel. En revanche, il me semble que d’aller du côté de l’Europe, je procèdedirectement à ma liberté et la généralité de la France me donne plus de choix. Évidemment, la langue est la même et elle est adjacente à la littérature mondiale. Inévitablement, la France est loin etnous appartenons immédiatement à l’espace américain. On ne doit pas consentir à l’Amérique, il faut rester soi-même. Notre véritable défi est d’accéder à la généralité la plus grande sans perdre...
tracking img