Monographie sur l'italie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 134 (33445 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Grégoire Planat
Grégoire Planat

Italie
Monographie
Italie
Monographie

I. Géographie. 4
A. Relief 4
B. Le climat italien 8
1. Les facteurs principaux du climat italien 9
2. Les éléments du climat italien : chaleur et sécheresse 9
3. Les domaines climatiques italiens 10
4. Riviera italienne 11
C. RESSOURCES NATURELLES 13
D. Les risques naturels en Italie 17
E.Géographie politique. 18
II. Démographie 21
A. Généralités. 21
Pyramide des âges de l’Italie 25
B. Migration 26
C. Les étrangers en Italie 28
Mouvements au sein de la population étrangère 28
Répartition des entrées légales par région d'origine et de destination 30
D. Minorités 33
E. Autres éléments sociaux 34
1. Urbanisation 34
2. Langue 35
3. Religions 36
4.Développement social 38
III. Transport 43
A. Transport routier 47
B. Transport ferroviaire 49
C. Transport maritime 52
D. Transport aérien 53
E. Douane 53
IV. Economie 54
A. Vue d’ensemble 54
B. Commerce extérieur 57
C. Balance des paiements. 61
D. Division géographique. 63
E. Les secteurs italiens. 65
1. Agriculture italienne 66
2. L’industrie de l’Italie67
3. Le Tourisme 70
F. Les faiblesses de l'économie italienne 71
G. Sortie de la crise 75
H. Chômage. 79
V. Gouvernement et politique 83
A. Structure politique 83
B. RELATIONS EXTÉRIEURES 87
VI. L’approche du marché national 95
A. Les IDE en chiffres 95
1. Les principaux investisseurs 97
2. L'aide à l'investissement 98
3. Les zones géographiques privilégiées 994. Les opportunités d'investissement 99
B. Impôts et taxes à la charge des entreprises 103
1. Les principales aides italiennes 105
2. Impôt su le revenu 106
3. Type de revenus Taux d’imposition 107
VII. Facteurs culturels 109
A. Approche du marché 109
B. Culture 110
1. Architecture 111
2. Arts 112
3. Mode et design 113
4. Cuisine 114
VIII. Annexe 116Géographie.
Relief
Enclose au nord par l'arc alpin, la péninsule italienne (301 300 km2, 7 300 km de côtes) s'étire avec l'Apennin comme épine dorsale, prolongé par la Sicile et la Sardaigne, sur plus de 1 100 kilomètres, de 47,060 de latitude nord à 35,30 de latitude sud, jusqu'au cœur de la Méditerranée : l'île de Pantelleria est à une cinquantaine de kilomètres des côtes tunisiennes. Elletémoigne dans ses paysages à la fois des pérennités et des bouleversements qu'a connus le monde méditerranéen. Pérennités, car si ses paysages les plus renommés renvoient d'abord à la ville et à l'histoire (l'Italie compte une quarantaine de sites classés au patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. : centres historiques, sites archéologiques, etc.), les collines toscanes, le golfe de Naples sur fond deVésuve, ou encore les sites « sauvages » des Dolomites ou de Calabre ont été tant célébrés par les peintres et les écrivains, italiens ou visiteurs du « Grand Tour », qu'ils sont devenus des icônes du bel paese, que le tourisme et la publicité réactivent sans cesse et qui font partie de l'identité nationale. Bouleversements, car si certains d'entre eux ont une remarquable continuité – la campagned'Assise, écrin de la ville franciscaine –, d'autres, comme la huerta napolitaine, ne survivent qu'à l'état résiduel. Au-delà, la péninsule abonde en ruptures paysagères : la campagne romaine, quasi déserte lors de l'Unité, est aujourd'hui largement urbanisée.

L’Italie est soudé à l’Europe par les alpes et la plaine du po et elle plonge loin dans la méditerranée. Cet étirement en fait un paysintermédiaire très important entre l’Europe et l’orient et l’Europe et l’Afrique.
Cette position avantageuse a fait la richesse de Venise, mais il en a souvent fait une terre d’invasion.
Les plaines ne recouvrent qu’un quart de la surface italienne le reste étant occupé par des montagnes et des collines.

On peut distinguer plusieurs régions géographiques de l’Italie avec les régions...
tracking img