Mouvements alternatifs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 74 (18426 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PREMIERE PARTIE
Introduction

1. Introduction

1.1. Présentation du sujet

Culture alternative, culture underground, mouvement hippie, contre-culture, société alternative, anti-mondialisation, anarchisme, culture punk, etc. : les expressions sont nombreuses pour désigner un mode de vie ou de pensée différente. Depuis la fin des années 1970, on utilise ses termes, principalement, pourdésigner les mouvements écologistes et pacifistes. Ils ont en commun le fait de privilégier des formes d'action non-violentes de désobéissance civile qui s'inscrivent dans une démarche citoyenne et une culture autogestionnaire. A l’origine, ils ne sont pas institutionnels, ils symbolisaient principalement l’opposition des jeunes, non seulement, contre la société de consommation émergeante, mais aussicontre les normes et valeurs établies par la génération de leurs parents.

Les différents mouvements issus de cette culture alternative se sont cependant considérablement institutionnalisés depuis les années 1990 avec l’élection de représentants Verts dans plusieurs pays. Ils sont devenus à la fois sociaux, politiques, culturels et musicaux. Souvent, le mouvement alternatif est caractérisé pardes petits groupes, parfois liés par des contacts personnels, constituant un réseau plutôt informel. Il existe par exemple, localement, des lieux de rencontre alternatifs dans chaque ville de Suisse Romande qui se présentent sous différentes formes. Cela peut être des squats, des bars, des salles de concert, etc.

Mais aujourd’hui, que peut bien signifier une culture « alternative » ? D’ailleursalternative à quoi ? L’alternative impliquait l’opposition à un adversaire spécifique dans les années 70, le système et cette société de consommation émergeante. Cependant, maintenant contre quoi alors une alternative s’élèverait-elle encore ? Aujourd’hui, les « alternatifs » n’ont plus l’ambition de changer la société. Ils ont appris à connaître les mécanismes de la société de consommation, ducapitalisme. Ils les utilisent même à leur profit. Grâce à Internet, par exemple, ils peuvent s’organiser en réseaux et monter une structure de diffusion de la création artistique, parallèle à celles des grandes institutions reconnues ou du marché. Dés lors, il est intéressant de se questionner sur la pertinence d’une contre-culture de nos jours, en sachant qu’un nombre assez important de lieux serevendiquent comme alternatifs ou donnent cette image aux yeux de la population.

Il devient aussi de plus en plus difficile de s’isoler et de s’autogestionner de nos jours. En effet, la preuve est que la plupart lieux alternatifs a besoin de subventions étatiques pour ne pas déposer la clé sous la porte. Pour éviter ce scénario catastrophe, nous nous sommes demandés si des échangesd’informations et de procédés entre eux pouvaient leur être bénéfiques. Et, c’est justement la nature de ses contacts qui va nous intéresser. Des flux variés sont envisageables dans leur relation : le public, les artistes, les bénévoles, les employés, les informations, l’argent, etc. L’existence d’un réseau de lieux alternatifs prendrait en compte toutes ses sortes de flux.

Etant donné la variété de noms quel’on peut donner à ce mouvement social, il est important que nous utilisions les mêmes tout au long de notre travail, afin de ne pas se mêler les pinceaux avec une multitude de noms désignant la même chose. De ce fait, nous avons opté pour les termes : alternatif et contre-culture.

1.2. Questions de recherche

Les premières questions que nous nous sommes posées sont plutôt de naturethéorique, mais nous paraissent importantes pour la compréhension des résultats de notre recherche. Nous avons, en premier lieu, cherché à comprendre ce que signifie « l’alternatif » ou la contre-culture de nos jours ; s’il y existe des critères précis pour l’être et sous quelle forme cette contre-culture peut apparaître.
Dans un deuxième temps, nous nous sommes intéressés à différents lieux dits...
tracking img