Musique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1728 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Conférence de
Mr REMPLON
Jeudi 4 novembre 2010

[pic]

Nous sommes sous le règne de Louis XIV
[pic]

et cet épisode est le premier d'une série de scandales qui vont éclabousser la cour jusqu'en 1680.
Le 29 juin 1670 Henriette d’Angleterre,
[pic]

belle sœur du Roi meurt en quelques heures sans que personne sache pourquoi. Alors immanquablement on pense au poison. La victime ayantelle-même déclaré "je meurs empoisonnée".
L’épouse de "Monsieur", frère du Roi avait pas mal d’ennemis à commencer par son mari qui lui reprochait la disgrâce de son favori, le Chevalier de Lorraine. De plus le poison est à la mode et la marquise de Brinvilliers sera considérée comme l’empoisonneuse N° 1, une sorte de tueuse en série qui tuait sans motif et qui a décimé une grande partie de safamille. Toutefois les circonstances de cette mort restent à ce jour inconnues, le roi louis XIV ayant ordonné une autopsie mais menacé les médecins de mort si leur rapport faisait référence à du poison !!
Cette histoire est étrangement relancée en juillet 1672 lorsque décède le Chevalier Godin de Sainte-Croix, capitaine de cavalerie et amant de la marquise de Brinvilliers. Il laisse une armée decréanciers et lorsque ceux-ci et sa veuve font l’inventaire de ses biens, ils tombent sur une cassette qui est au centre de cette affaire. Durant cet inventaire des personnages apparaissent qui à priori n’ont rien à faire là mais vont être des acteurs du drame. Parmi eux un sergent du châtelet. Dans la cassette outre les 75 lettres d'amour de la marquise à son amant on trouve un rouleau de papierintitulé "Ma confession". La confession étant un sacrement, un religieux qui se trouvait là préconise de bruler le document sans le lire, ce qui fut fait. Dommage pour l'histoire et sans doute pour la marquise de Brinvilliers. D'autres documents trouvés doivent être remis à la marquise de Brinvilliers et à un certain Pennautier . Ils mettent en évidence un drôle de circuit et des pratiques quiimpliquent les deux personnages.
Pierre-Louis Reich de Pennautier est un financier trésorier de la Bourse du Languedoc et Receveur du Clergé de France, un des hommes les plus riches de son temps. Son frère est conseiller au parlement toulousain. Prêteur du roi donc personnage incontournable, ses relations avec Colbert ne sont pas très cordiales et les découvertes faites dans la cassette deSainte-Croix n'arrangent rien. Ceci d'autant plus, que des soupçons d'empoisonnement pèse sur lui depuis la mort brutale de son prédécesseur dans la charge de Receveur du Clergé de France.
Dans la cassette de Sainte-Croix il y a aussi des fioles contenant des poudres très dangereuses dont le chlorure de mercure ou "sublimé corrosif" , du régule à base d’antimoine qui a haute dose est aussi un produit mortelet une substance transparente comme de l'eau. Nous avons donc, des reconnaissance de dette, des poisons violents et des personnages publics qui n'ont pas que des amis. Les médecins chargés des analyses trucident quelques animaux et constatent que la substance transparente en particulier ne laisse aucune trace dans l’organisme. Aucun des médecins de l’époque ne peut l'identifier. Dès lors lesreconnaissances de dettes deviennent le prix d’assassinats et la fébrilité de la marquise de Brinvilliers qui était la maitresse du défunt la fait passer au rôle de suspect N°1. Il faut avouer qu'elle s’agite beaucoup pour récupérer le contenu de la cassette, elle rencontre même Pénnautier ce qui n’arrange rien.
La cassette et son contenu suivent des chemins tortueux. Entre en scène un certain JeanAmelin dit « la chaussée » valet de Sainte-Croix qui vient réclamer 1700 livres qu’il aurait mises en dépôt chez ce dernier. Le sergent du Châtelet Cluet fait des recherches sur le valet et découvre qu’il était en pension chez le barbier du roi. Ce dernier lui qui assure que la « Chaussée » devait acheter la charge de "Gobelet du Roi". Le "Gobelet du roi" s'occupait du linge, du pain et...
tracking img