muss13

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4954 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PALUDISME :
UNE DES PRINCIPALES CAUSES
DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ
DES ENFANTS EN AFRIQUE

LUTTER CONTRE LE PALUDISME EN
AFRIQUE–ACTIONS ESSENTIELLES
POUR L’UNICEF
I Renforcer la participation de l’UNICEF aux services prénatals qui
ont fait leurs preuves
I Forger des partenariats avec le Programme élargi de vaccination
pour mener des actions communes concernant les
moustiquairesimprégnées d’insecticide et le traitement préventif
intermittent (c’est-à-dire le traitement des enfants avec des
médicaments antipaludiques lors des vaccinations, actuellement
à l’étude)
I Animer les efforts de la campagne Faire reculer le paludisme
pour augmenter le nombre et l’utilisation des moustiquaires
imprégnées d’insecticide, en ce qui concerne notamment les
prévisions et les achats
ITravailler avec les partenaires de Faire reculer le paludisme pour
améliorer la disponibilité des associations thérapeutiques à base
d’artémisinine (ACT)
I Continuer de diriger le contrôle et l’évaluation des progrès
accomplis par la campagne Faire reculer le paludisme vers les
Objectifs de développement pour le Millénaire
I Travailler avec les partenaires de Faire reculer le paludisme pourcoordonner un soutien efficace des programmes de pays.

Photo de couverture : Cette femme de la ville de Xai-Xai (Mozambique), son
bébé serré contre elle, se prépare à rentrer à la maison après sa journée de travail
au marché.
©UNICEF/HQ94-1280/PIROZZI

LE FARDEAU DU PALUDISME
Chaque année, le paludisme, une maladie parasitaire
transmise par la piqûre d’un moustique, provoque entre 300et 500 millions de cas de maladie et entraîne le décès de
plus d’un million d’enfants. Les enfants de moins de cinq
ans vivant en Afrique subsaharienne payent le plus lourd
tribut à la maladie : près de 3 000 d’entre eux en meurent
chaque jour. En Afrique, le paludisme est à l’origine
d’environ 20 pour cent de tous les décès d’enfants. Certains
enfants sont victimes d’une attaque aiguë depaludisme
cérébral qui entraîne rapidement le coma et la mort ;
d’autres succombent à une grave anémie suite aux
infections à répétition ou aux conséquences d’un poids
insuffisant à la naissance qui s’explique lui-même par une
infection paludique utérine.
Mais les enfants qui échappent à la mort ne sont pas
indemnes pour autant. Le paludisme entravera leur
développement. En Afriquesubsaharienne, c’est le
paludisme qui est à l’origine de 30 à 50 pour cent des
visites de patients dans les cliniques et de plus de 50 pour
cent des admissions à l’hôpital.
Le paludisme contribue à l’aggravation de la mortalité et
de la morbidité maternelles. Le paludisme chez les femmes
enceintes est la principale cause du problème

©UNICEF/HQ00-0021/PIROZZI

En Afrique, de
nombreux enfantstombent malades
et meurent du
paludisme. Said, un
enfant de 16 mois
de la RépubliqueUnie de Tanzanie,
est malade du
paludisme.

1

d’insuffisance pondérale à la naissance en Afrique
subsaharienne. En outre, il freine considérablement
la croissance économique du continent et perpétue
l’engrenage de la pauvreté. La maladie coûte à l’Afrique
entre 10 et 12 milliards de dollars par an enperte de
produit intérieur brut – et pourtant elle pourrait être
maîtrisée pour une fraction de cette somme.

FAIRE RECULER LE PALUDISME :
UNE URGENCE RENOUVELÉE
L’Afrique aborde un tournant capital dans sa lutte contre
une maladie qui compromet son développement. En
l’absence d’intervention, la crise s’aggravera encore. Mais
si l’on parvient à concrétiser sur le terrain l’engagementnational et mondial, et à appuyer résolument l’initiative
Faire reculer le paludisme, alors on pourra faire reculer
la maladie.
PRÉVALENCE DU PALUDISME EN AFRIQUE

Climat propice au paludisme
endémique
Climat hostile
Climat propice

Absence de paludisme
Paludisme marginal, possibilité d’épidémie
Paludisme endémique
Lacs

Cette carte ne reflète pas une position de l’UNICEF sur le...
tracking img