Nana

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4186 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : Le feuilleton Nana

o Mise en place de moyens publicitaires inusités jusqu’alors.
▪ Immenses affiches, hommes sandwichs.
▪ Mise en abîme de ce lancement publicitaire dans le roman : les techniques employées par Bordenave pour lancer Nana sont celles qu’emploient Zola et le journal dans lequel paraît son feuilleton.
o Nouvelleconception de la littérature qui tend à devenir un espace commercial.
▪ Définit un nouveau type de composition fondé sur une efficacité dramatique : Influence de Ponson du Terrail, auteur de Rocambole, qui sait tenir en haleine son lecteur par tous les moyens.
o Littérature s’adressant aux « masses » : cf. « masses » évoquées par Balzac dans l’Avant-propos de la Comédiehumaine 1842 : le roman comme genre démocratique.

I. Le discours sur la prostitution et ses influences en littérature :

o Enquête en 1836 de Parent-Duchâtelet De la prostitution dans la ville de Paris, considérée sous le rapport de l’hygiène publique, de la morale et de l’administration.
▪ Propose une réglementation de la prostitution. 
o Donne lieu à destopoï romanesques sur la personnalité des prostituées :
▪ Paresse, nonchalance, lâcheté, vanité et instinct maternel.
▪ Education sommaire : Ex : Nana demande à Mme Lerat de lui écrire une lettre car « elle n’était pas sûre de son orthographe ».
o D’autres écrivains vont s’inspirer de Parent-Duchâtelet :
▪ Huysmans dans Marthe. Histoired’une fille
▪ Edmond de Goncourt dans La fille D’Elisa
▪ Zola dans La Confession de Claude 
o Des romans retracent le parcours de prostituées qui gravissent les échelons sociaux :
▪ Pierre Clemenceau de Dumas
▪ La Courtisane ! de Pierre de Lano
▪ Moll Flanders de Defoe. (Roman-mémoires qui institue par exemplel’idée du schéma en dents de scie que l’on retrouve dans la vie de Nana entre ascensions et chutes ).
▪ Emergence d’une littérature de la sexualité mais mouvement qui se développe aussi en peinture :
• Représentations picturales des filles chez Toulouse-Lautrec, Degas, Forain, qui n’a plus rien à voir avec les poses classiques. Les Baigneuses ou les Demoiselles dubord de Seine de Courbet peignent des corps de femmes libres et alanguis qui n’est pas celui contraint et couvert de la bourgeoisie.
- Prostitution présentée par Zola comme une menace biologique : La mouche d’or qui contamine les classes supérieure.
- Menace biologique et menace sociale se recoupent dans le roman.

II. Tradition du personnage de la courtisane et son renouvellementpar Zola :

a. Une tradition idéaliste et vertueuse : la prostitué sort de sa condition

- Personnage ancien et ressortit d’abord à la tradition comique.
o Topos lié à la reconnaissance : Jeune esclave, joueuse de cithare, d’une extrême beauté et dont on fini par découvrir l’origine libre, ce qui permet le mariage avec le jeune fils de famille.
o Le schéma estdonc finalement vertueux. L’être marginal qu’est la prostituée rentre dans le rang et finit par s’affranchir de sa condition.
- Le personnage de la courtisane est en étroite relation avec la peinture des mœurs contemporaines : Relevant d’un réalisme satirique, la prostituée est le symbole d’une société décadente et le paradigme de l’humanité en souffrance.
MAIS
- Elle est aussi unefigure de l’émancipée :
o En Grèce, personnages de courtisanes intellectuelles, Aspasie, maîtresse de Périclès ou Laïs, compagne de Diogène qui deviendront des types théâtraux.
o Figures de la femme philosophe, affranchie de la morale, libre.
o Se retrouve au 17e sièce chez Ninon de Lenclos et Marion de Lorme, grandes courtisanes et femmes de goût.
o La...
tracking img