Nietzsche aphorisme 22

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PICARD Richard 24 novembre 2009
A.P.L.

Explication de texte
Nietzsche : Par delà Bien et Mal, aphorisme n° 22

Dans cet aphorisme, Nietzsche parle de l'interprétation par l'homme des faits que l'on peut observer dans la nature et des règles et causes qu'il cherche à trouver pour expliquer les phénomènes.
Pour Nietzsche, il n'y a pas de vérité, et toute représentation que l'homme se donnen'est qu'interprétation. Pour un même phénomène, ou une même succession de phénomènes, il existe plusieurs types d'interprétations qui peuvent parvenir à la même conclusion sur la nécessité et la prévisibilité du cours du développement du monde. A une interprétation donnée par le matérialisme scientifique qui, à cette époque, cherche à expliquer tous les phénomènes dans une chaîne mécaniste decauses et d'effets, il oppose sa thèse, sa propre interprétation de la "volonté de puissance" comme causalité générale.
Dans une première partie, Nietzsche critique la conception scientifique mécaniste, selon laquelle, la nature obéit à des lois qui seraient les mêmes pour tous. Dans la deuxième partie, il expose la possibilité d'une interprétation différente faisant apparaître que la "volonté depuissance" est la source de tous les phénomènes et que le degré de prévisibilité de l'évolution, auquel cette thèse conduit, n'en est pas moindre. Et sa conclusion réside dans une courte et dernière phrase.

Première partie (lignes 1 à 13)
Le début de cette partie apparaît très trompeur, avec une humilité qui ne va pas durer. Nietzsche cherche à séduire le lecteur sur les deux premières lignes,en s'excusant des travers qui résultent de sa grande technicité de philologue, laquelle doit cependant lui permettre de dire quelque chose de pertinent dans l'analyse qu'il va faire. Il va utiliser la métaphore philologique et assimiler l'appréhension de l'univers à la lecture d'un texte (celui de la nature), et se placer, comme observateur, en philologue réalisant l'analyse de ce texte.
Lasuite est beaucoup plus irritante pour le lecteur qu'il place d'emblée dans les physiciens qu'il récuse et critique, en les accusant d'orgueil et d'incompétence dans ce domaine de la philologie que, lui, connaît bien.
La structure de la première phrase semble volontairement compliquée, avec un détachement et un déplacement de la locution "comme si" accompagnée de deux tirets fantaisistes "- -", pourvenir la placer au milieu de la phrase principale précédente. Il s'agit donc d'une tentative de faire perdre pied au lecteur qui ne serait pas au niveau souhaité par Nietzsche.
L'auteur critique ici la thèse des mécanistes scientifiques qui recherchent l'explication de tout phénomène dans un enchaînement de causes et d'effets, comme si la nature obéissait à des lois. En fait, pour Nietzsche, iln'y a pas de vérité, et la cause et l'effet n'existent pas ; ce sont des artifices, des outils générés par l'esprit humain, et dans la réalité, il n'existe que des successions. Nietzsche récuse la mauvaise explication des scientifiques modernes en utilisant l'image de la philologie (où lui excelle), et en accusant ces scientifiques de mauvais philologues qui ne savent pas faire l'analyse d'unfait, d'un texte – du texte de la nature – mais modifient, voire falsifient le texte et la présentation des faits qu'ils étudient.
Pour Nietzsche, en effet, la cause et l'effet n'existent pas et ne sont que de purs artifices de l'esprit. Et il accuse les scientifiques de vouloir appliquer à la nature, en les arrangeant et en les déformant autant qu'il est nécessaire, des idées sociales, modernes etdémocratiques, que lui, philosophe aristocrate au-dessus du troupeau ne saurait, de toute façon, partager. De ce fait, les scientifiques ne procèdent pas à une explication mais à une interprétation des phénomènes. Nietzsche refuse complètement l'universalité et ne peut pas admettre qu'une même loi puisse tout diriger de manière égalitaire, que ce soit dans le domaine intellectuel, social et...
tracking img