None

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les responsabilités de la défaite française selon Charles De Gaulle

« Aussi, l'idée du front fixe et continu dominait-elle la stratégie prévue pour une actionfuture. L'organisation, la doctrine, l'instruction, l'armement en procédaient directement. Il était entendu qu'en cas de guerre la France mobiliserait la masse de sesréserves et constituerait un nombre aussi grand que possible de divisions, faites non pas pour manÏuvrer, mais pour tenir des secteurs. Elles seraient mises en position lelong de la frontière française et de la frontière belge - la Belgique nous étant alors explicitement alliée - et y attendraient l'offensive de l'ennemi.

Quant auxmoyens : tanks, avions, canons mobiles et pivotants, dont les dernières batailles de la Grande Guerre avaient montré qu'ils permettaient, déjà, la surprise et larupture, et dont la puissance n'avait cessé de grandir depuis lors, on n'entendait s'en servir que pour renforcer la ligne et, au besoin, la rétablir par des contre-attaqueslocales. Les types d'engins étaient fixés en conséquence : chars lents, armés de pièces légères et courtes, destinés à l'accompagnement de l'infanterie et non pointaux actions rapides et autonomes ; avions de chasse conçus pour la défense du ciel, auprès desquels l'armée de l'Air comptait peu de bombardiers et aucun appareild'assaut... Au surplus, le front était, à l'avance, tracé par les ouvrages de la ligne Maginot que prolongeaient les fortifications belges. Ainsi serait tenue par la nationen armes une barrière à l'abri de laquelle elle attendrait, pensait-on, que le blocus eu usé l'ennemi et que la pression du monde libre l'acculât à l'effondrement. »
tracking img