Notes sur la "philosophie de l'argent" de georg simmel en relation avec le cours de terminale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
NOTES SUR LA "PHILOSOPHIE DE L'ARGENT" DE GEORG SIMMEL
EN RELATION AVEC LE COURS DE TERMINALE
Les textes de Georg Simmel sont en général trop complexes pour être présentés à des élèves de terminale, pourtant ses idées sont accessibles et restent importantes pour comprendre les problèmes actuels. La "philosophie de l'argent" permet notamment de comprendre quels ont pu être les effets de lamonétarisation sur les sociétés humaines, effets économiques mais surtout culturels. Cela peut constituer une aide pour le cours de première sur la monnaie mais aussi pour le chapitre de terminale "Mondialisation et spécificités socio-culturelles" ; c'est sur ce dernier point que nous allons insister. Je ne présente pas la totalité des idées de l'ouvrage de Simmel mais seulement celles qui peuventservir au cours. (Je délaisse notamment les concepts essentiels de Simmel comme l'interaction, "le pont et la porte", l'objectivation, la différence entre contenu et forme,...) Mon optique étant celle de la vulgarisation, je prends le risque de simplifier ses propos mais je pense être resté fidèle à ce qu'il voulait montrer. J'ai également ajouté des commentaires ou des exemples qui permettent desituer son propos et dont je suis seul responsable.
Le plan comprend trois parties : dans la première, je montre en quoi l'argent a contribué à l'essor de la société moderne. Dans la deuxième, je rappelle un certain nombre de dangers liés à cette monétarisation croissante. Enfin, j'aborderai le problème des liens entre individu et société que permet d'aborder l'analyse de l'argent par Simmel.
Lesfonctions et qualités de la monnaie ont favorisé l'émergence de la "modernité"
Les caractéristiques de l'argent
Certaines des "qualités" traditionnelles attendues de l'argent, sa facilité de transport et sa divisibilité, ont des effets indéniables sur l'action humaine.
L'argent permet d'abord aux individus de s'affranchir de la puissance des choses. Un individu qui possède un objet, un marteau,une galerie de peinture,..., sera limité par les fonctions possibles de ces objets ; En revanche, l'argent, qui ne sert à rien en lui-même, peut être converti à tout moment en un objet ou un autre. Il est donc un des fondements de la liberté des hommes vis-à-vis de leur environnement matériel.
Sa facilité de transport permet également à certaines catégories de personnes de vivre ou subsister :les commerçants, bien sûr, mais aussi les migrants, étrangers, les exclus et minoritaires,...Les catégories les plus susceptibles d'être opprimées ou pourchassées auront donc un rapport particulièrement étroit à l'argent, facile à emporter dans sa fuite. On pense évidemment à la situation des juifs. Cela renvoie au thème de "l'étranger", essentiel dans les travaux de Simmel, mais lorsqu'il parle del'étranger, Simmel retient aussi l'idée de "groupe minoritaire" dans une société (ce peut être l'étranger ou l'immigrant, mais aussi le spéculateur,... On peut actualiser la question en rappelant le rôle du "touriste" dans nos sociétés qui correspond exactement à l'image de "l'étranger" selon Simmel (à la fois dans et en dehors de la communauté) et qui a permis l'essor du marché (le touristeéchappe aux catégories "d'ami" ou "d'ennemi" qui sont le propre des relations communautaires et qui ne favorisent pas le marché : Simmel le rappelle, « on ne fait pas d'affaires avec les amis ou avec les ennemis ».
Cette capacité de l’argent à être transportée représente également une « victoire sur l’espace » et favorise les phénomènes d’internationalisation de l’économie (le lien avec le conceptactuel de « mondialisation » est évident).
Par ses qualités de "divisibilité", l'argent permet de n'engager qu'une partie de soi même dans les diverses entreprises. L'exemple le plus parlant est celui de la création des "Sociétés Anonymes" dans lesquelles seuls comptent les apports de capitaux. Les sociétaires sont donc interchangeables et leur personnalité n'a aucune influence sur l'entreprise...
tracking img