Nous vieillirons bien ensemble

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
2. Introduction.
Ce roman décrit un dimanche dans une maison de retraite. Il parle aussi bien de la vie des résidents que de la vie du personnel
Monsieur Drouin va commencer sa longue journée de dimanche par la visite d’un couple venant faire la préinscription de leur maman .Cette décision si cruelle soit-elle, n’est pas encore prise mais la femme de Pascal ne lui laisse plus le choix. Entremère et femme, il faut choisir.
3. Synthèse de l’ouvrage.

La vie semble douce et paisible dans la maison de retraite de Bégonias, les résidents paraissent heureux, mais c’est sans compter la jalousie insidieuse qui s’installe entre deux femmes Mme Buissonnette et Mme Barbier pour l’amitié de Mme Alma. Cette femme avec ses 92 ans de vie bien remplie. Elle, si cultivée, ayant autantvoyagé, se sent si coupable de ne pas avoir su élevé son fils disparu aujourd’hui et si seule à son tour. Il y a Nini qui attend la visite de Camille sa petite fille, qu’elle aime plus que tout au monde, à qui elle n’est plus capable d’écrire une seule lettre de par sa maladie. Ah ! Camille, elle a de plus en plus de mal à venir voir « sa petite Nini » à accepter la vieillesse et la déchéance decelle qui l’emmenait au restaurant. Il faut dire que cette dernière n’est pas facile. Elle vieillit, mange mal, fume de trop, est grossière et lui fait toujours des reproches. Il n’y a que Josy qui prenne le temps de l’écouter. La bonne Josy, toujours joyeuse, toujours serviable, qui ne supporte pas la maltraitance et pour qui les résidents sont comme une famille. Monsieur Destroimaisons vientchoyer sa femme chérie, « la baronne » que le parkinson a bien atteinte. Elle qui fait tant souffrir son mari aimant en se croyant avec l’un de ses amants « oui, va-t’en, mon mari va arriver, il ne faut pas qu’il te voie ».Cette souffrance le rend si violent qu’il a dû se résoudre à mettre sa bien-aimée en maison de retraite mais il vient tous les jours. Le capitaine Dreyfus ne fait de mal àpersonne, il vit dans le monde de la marine, fait des réserves de pain pour son futur départ prévu cette pour cette nuit. Il voit son fils plusieurs fois par semaine. Ce fils qui vient pour tout autre chose. Oui il vient voir son père, oui il est marié mais oui il aime Christiane l’infirmière. Cette « objet sexuel » qu’il vient prendre vite fait dans la chambre de son géniteur entre le lit et la table denuit. Il se fera « largué » ce jour, Christiane l’a décidé tout est fini. Elle veut l’amour le vrai, celui qui réchauffe le cœur. Voilà ce dont rêve Mr Lebœuf quand il croise Thérèse, cette femme si discrète dont la vie sans enfant avec un mari non aimé, n’a pas été très réjouissante. Il l’aime, il va lui dire ce soir il le faut. Il a peur, il tremble mais il ne peut pas reculer. D’ailleurs lerendez-vous est pour 10 heures dans la chambre de sa promise. Pourvu qu’il ne croise pas Philippe le directeur ou encore Christiane. Non, ceux-là sont bien occupés. Ils viennent de se découvrir une attirance mutuelle. Elle est belle, elle a du charme, il la veut. L’invitation est faite, Christiane ira rejoindre son patron lundi.
Il ne faut pas oublier la pauvre Mme Barbier, si heureuse d’avoireu la visite, si attendue, de son Seb dans l’après-midi et qui se sent maintenant si seule après son départ. Où sont Mme Alma et Mme Buissonette ? Pourquoi ne répondent-elles pas à la porte ? Pauvre Mme Barbier dont les nuits sont hantées par cet horrible oncle qui a cru bon de lui ôter sa virginité alors qu’elle n’était qu’une enfant si pure et si fragile. Même sa propre mère ne l’a pas défendue.Elle doit vivre avec ses cauchemars que seule, la petite Isabelle, la veilleuse de nuit peut parfois apaiser.
La famille de Mme Paradis est venue rendre une dernière visite à leur tante. Oh pas une visite de courtoisie, non. Cette centenaire est partie rejoindre les cieux. Les neveux ont dû faire route. Il faut bien y aller Elle ne leur a jamais rien demandé. Elle les aimait tout simplement....
tracking img