Nouvelle c2i

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'orphelineSwanny Dumas

Table des matièresTable des matières
L'orpheline1
Séquence 12
Séquence 22
Séquence 34

Séquence 1Linoa, orpheline depuis ses premières heures, vivait avec son grand père le très sage libraire du village de Galbadia. La jeune fille passait des heures aux milieux des étagères et aimait sentir les vieux papiers poussiéreux .Parfois il lui arrivait de s’assoupirentres les dictionnaires mythologiques et les comtes des Frères Grimm. Dans ses moments là son grand père aimait la regarder dormir et la trouvait extrêmement belle. Elle lui rappelait sa fille défunte en donnant la vie.
Un jour Linoa jouait à cache-cache avec son voisin et ami d’enfance Syfer,La petite fille cherchait une bonne cachette. En passant devant le bureau de son grand père ellepensa que s’était le lieu idéal pour une planque, hésita, puis finit par se laisser tenter, elle pénétra alors dans ce lieu qui lui était jusque à lors encore inconnu. Il était tous comme le reste de la maison très ancien, le bureau était à moitié mangé par les termites, dessus était posé un ancien bougeoir et de vieux manuscrit que son grand père était surement en train d’étudier. La pièce étaitentourée d’étagères remplis de vieux livres reliés. Un livre attira en particulier son attention. Il était plus gros que les autres, tous rouge, avec une petite serrure. Sur la couverture on pouvait lire «  linoa ». Son étonnement était immense. Elle allait l’ouvrir lorsqu’elle entendit quelqu’un dans le couloir. Vite elle remit le livre à sa place et couru. C’était Syfer qui la cherchait .Ellerit de sa cachette et en profita pour lui faire la peur de sa vie, elle mit un drap autour d’elle et entra dans les couloirs en hululant tel une chouette. Il couru à toute jambes dehors. Lorsque il vit que se n’étais que Linoa, sa première réaction fut de se mettre en colère. Puis comme à son habitude finit par rire de ses sottises. La journée se termina comme elle avait commencé, dans la joieet la bonne humeur générale. Le soir venu, elle repensa à se livre qui portait son nom, et plein de questions se mirent à se bousculaient dans son esprit. Elle sentait qu’il contenait un secret ou une vérité que son grand père lui cachait. Elle se promit de retourné voir le lendemain cet étrange objet.
Séquence 2Le coq venait de chanter annonçant ainsi le commencement d’une longue journée delabeur pour tous les habitants du village. Linoa avait pensé toute la nuit à se mystérieux livre et au moyen de pouvoir le prendre sans que son grand père ne s’en rende compte. Ainsi, profitant du moment de la toilette de l’ancien, elle s’habilla à une vitesse prodigieuse et courut devant la porte du bureau. Celle ci était légèrement entrouverte, elle poussa la porte et entra. La pièce étaitplonger dans un silence de mort, un léger bruit la fit sursauter, s’était juste une sourie. Elle s’approcha de l’étagère où elle avait la veille laissée le livre, il n’avait pas bougé. De nouveau elle le prit dans ses mains et l’observa attentivement. L’écriture du titre lui disait quelque chose. Peut êtres l’avait elle déjà vu dans un livre d’école se dit elle. La reliure était rouge pompéien.Enfin elle décida d’ouvrir se livre. Et la à son plus grand étonnement il était vide. Des centaines de pages blanches comme neige défilaient devant ses yeux. Elle ressentie une immense déception devant se spectacle et se trouva stupide d’avoir pensé avoir découvert un objet extraordinaire. Elle le reposa sur l’étagère et tourna les talons. En passant devant le bureau, elle eu soudain une idée. « Etsi je créais mon propre secret, mon propre mystère » se dit elle en pensée. Sur ce elle prit un stylo à plume poser sur le bureau et partie pour l’école avec le livre caché sous sa veste.
La journée se passa lentement. Quand la cloche sonna la fin de la dernière heure de cours ,Linoa courut chez elle voire son grand père pour lui dire que se soir elle mangerait chez Syfer, et c’est ce qu’elle...
tracking img