Nouvelle de didier daeninckx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2258 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Corrigé entièrement rédigé: commentaire littéraire du "Reflet"

Corrigé du commentaire littéraire sur la nouvelle de Didier Daeninckx, 1994



Attention aucun des termes en caractères gras dans ce corrigé ne devrait figurer dans un devoir. Ils sont là uniquement pour vous permettre de repèrer les différentes étapes de ce type de devoir.

Introduction :
(Amorcer) Depuis lesorigines de l'humanité le racisme a souvent écrit l'Histoire mais il constitue aussi le sujet privilégié de bien des histoires, songeons par exemple à la nouvelle de Maupassant, « Boitelle », ou aux romans de la négritude. (Situer le texte) La nouvelle de Didier Daeninckx, intitulée « Le Reflet » et publiée en 1994 dans le recueil Main courante, apporte un regard original et humoristique sur cettequestion. (Présenter le texte) Il s'agit, en effet, pour son auteur de dénoncer ce fléau dans un court récit, proche de l'apologue, mettant en scène un vieillard aveugle et foncièrement raciste.

Problématique :

Il s'agira de démontrer comment cette nouvelle, qui repose sur le portrait en action d'un individu odieux, permet la dramatisation et la dénonciation du racisme qui atteint ici unparoxysme ridicule.

Annonce du plan :

Nous analyserons initialement le portrait de ce personnage haineux puis étudierons la visée satirique et moralisatrice de cette nouvelle.

Développement

Introduction du premier axe : La nouvelle s'organise autour du personnage doublement dominant du vieil aveugle, personnage central du récit, mais aussi véritable tyran en sa demeure.
Sous axe 1 :un personnage violent : Cet individu se caractérise d'abord par son agressivité ainsi qu'en témoigne les nombreux termes relevant du champ lexical de la violence comme « gueuler », « agonir », « führer », « serrant les dents » ou encore « hurler » et « air terrible ». Il s'illustre d'emblée par sa violence verbale ainsi que le signifie la gradation « gueuler, éructer, agonir » qui suggère uneagressivité sans cesse grandissante. L'adverbe de temps « toujours », renchéri par l'imparfait itératif en souligne, en outre, la fréquence. Une expression comme « ça fusait » laisse à entendre que les échanges verbaux agressifs jaillissent fréquemment et en grand nombre. Le verbe « gueuler », qui relève du niveau de langue familier, permet une animalisation du personnage et suggère une certaine «sauvagerie » du vieillard que viennent confirmer des expressions vulgaires comme « Foutez-le dehors ». Cette violence verbale, donnée à entendre dans les allitérations en [R] et en [g] qui disent toute l'agressivité de l'aveugle, est rendue plus manifeste par le recours au discours direct des lignes 10 à 12. Ce court passage de dialogue, incluant des expressions haineuses comme « Enfants de pute »et des exclamations virulentes, en constitue, en effet, une illustration en actes et en paroles. La ponctuation, enfin, par le biais des points de suspension à la ligne 12, témoigne de la façon dont le vieillard coupe violemment la parole de l'autre et la lui confisque en l'empêchant de répondre.
A cette violence verbale, s'adjoint une violence physique, notamment à travers deux gestessymboliques : les mains plaquées sur le visage pour évaluer le physique des candidats à un poste lors des entretiens d'embauche, et la façon dont il scotche un billet pour réduire un éventuel noir au silence. Mais cette scène d'embauche démontre aussi toute la violence morale du personnage qui tient au thème même de la nouvelle : le racisme. Toutefois, il se montre pareillement odieux avec ses employés,même triés sur le volet, ainsi qu'en témoignent les termes « asticoter » ou « persécutions ». Le vieil aveugle semble, en effet, prendre un malin plaisir à ennuyer, à harceler même son entourage. Ainsi sa violence appelle celle des autres, contrainte elle de demeurer hypocrite, comme le suggère l'antithèse « Apprendre à sourire dans le vide en serrant les dents » ou encore l'opposition entre la...
tracking img