Ouverture des jeux en ligne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Bertrand

PARTIE 1 : Réorganisation du marché FR des jeux en ligne :
1/ Les raisons de l’ouverture au marché :

Dans cette première partie nous allons vous présenter la mise en place de ce nouveau marché.
Je vais commencer par vous expliquer les raisons de ces changements.
Avant l’ouverture, les jeux d’argent étaient régis par un marché en duopole ou deux acteurs separtageaient poliment les recettes de leurs propres jeux dont ils avaient le monopole :
- La FDJ créée en 1976 et détenue à 72% par l’Etat avait le monopole des loteries et paris sportifs.
- Le PMU entreprise française créée en 1930 s’occupait de la conception, promotion, commercialisation et traitement des paris hippiques.
-
Ce marché était intéressant financièrement néanmoins il étaitvictime d’un réseau immense de sites illégaux : 25 000 dont plusieurs traduis en Français qui attiraient de plus en plus de parieurs Français et donc volait aux 2 acteurs une importante manne financière. Eric Woerth estimait cette perte à 2 milliards.

De son côté, l’Etat était soumis à des pressions de la Commission Européenne qui était énervé de ce marché stagnant en duopole et qui souhaitaitque la France revoit sa législation pour se rapprocher des normes Européennes.

L’ouverture trouvait également des motivations dans le fait que :
- les jeux d’argent touchent 27 millions de Français, il existe 30 millions de personnes qui utilisent internet ce qui laisse imaginer le potentiel de futurs joueurs sur le net.
- L’Etat prélèvera 2% sur le Poker soit un gain de 15millions,et 7,5% sur les paris soit un gain d’environ 135 millions ce qui n’est pas négligeable.
- De nouvelles opportunités pour de nouveaux secteurs tels que le marketing, la communication et la publicité.
- Une aide financière pour certains clubs de sport ainsi que pour les athlètes des jeux olympiques et la lutte contre la dépendance.

Je vais maintenant laisser la main à Bertrand qui vavous expliquer comment cette loi a été mise en place.

2/ Mise en place de la loi :

Bertrand

3/ Présentation des nouveaux acteurs :

Je vais brièvement vous donner un aperçu des acteurs de ce marché. Il y a eu une première vague d’entrant avec 11 opérateurs et 17 licences distribuées. Les principaux pour les paris sportifs pour qu’ils puissent exploiter la potentiel de paris lors de la CDM(8), 7 pour le poker mais ils ont dû attendre la publication du décret relatif aux jeux de cercles qui a eu lieu le 28 juin et 2 pour les paris hippiques.

Ensuite, tous les mois, de nouveaux candidats ont passé le test de l’ARJEL et sont arrivés sur le marché. On peut voir aujourd’hui dans ce tableau que 43 licences ont été offertes à 34 opérateurs. Le PMU, BetClic et Eurosport sont les seulsà se positionner sur les secteurs.

Il va être intéressant maintenant de se pencher sur les démarches marketing entreprises par les différents acteurs pour faire face à la concurrence fleurissante.

Partie 2 : Démarche marketing des principaux acteurs :

Nous allons dans un premier temps nous intéresser aux paris hippiques et les deux principaux acteurs de ce secteur à savoir le PMU etZeturf.

1/ Paris Hippiques :

Zeturf est une entreprise basée à Malte créée en 2001 et qui réalise 50% de son activité en France.
Son avantage par rapport aux autres :
Zeturf est considéré comme le seul opérateur qui peut tenir tête au PMU et il s’impose comme étant la meilleure source d’informations sur les courses hippiques françaises sur internet. 300 000 personnes ont déjà été séduites par laqualité et le sérieux de ce site. Il est celui qui reverse la plus grosse somme à ses parieurs, parfois 20% supérieur à ses concurrents.

Partenariats et sponsoring :
Zeturf est accessible sur le site de l’opérateur mobile SFR où les joueurs peuvent parier via leur téléphone. Il est également en partenariat avec Le Parisien où tous les résultats et rapports sont publiés. Il collabore avec...
tracking img